PARTAGER

A l’Afp de Diass, on apprendra à l’avenir à éviter d’être désunis pour une même cause : le fauteuil du maire de la localité. En refusant de porter une candidature de compromis à défaut d’une consensuelle, les élus progressistes municipaux de Diass se sont tiré une balle dans le pied et ont vu leur filer entre les doigts un bien si…précieux : le poste de maire que leur a légué leur défunt camarade Alioune Samba Ciss. Celui-ci est tombé dans l’escarcelle du rival de toujours : le Parti socialiste (Ps). Ainsi, les camarades de Tapha, le Progressiste en chef, devront triturer leurs méninges pour regagner une collectivité locale qu’ils tenaient depuis…18 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here