PARTAGER

Accusé d’avoir blessé son neveu avec un couteau à la suite d’une bagarre, le jeune frère de feu Oumar Blondin Diop a été, hier, devant le juge des flagrants du Tribunal de grande instance de Dakar. Poursuivi pour détention d’arme sans autorisation administrative, violence et voie de fait, Ousmane Blondin Diop risque 3 mois de prison ferme.

«Le linge sale se lave en famille», dit l’adage. Mais les parents de feu Oumar Blondin Diop, du nom du politicien sénégalais retrouvé mort dans sa cellule à Gorée sous le régime de Senghor, ont transporté leur histoire devant dame justice. Son jeune frère, Ousmane Blondin Diop, a été attrait devant le juge des flagrants du Tribunal de grande instance de Dakar par son neveu, Adama Dramé. Hier, le prévenu est revenu sur sa «mésentente au quotidien» avec ses demi-frères, mais en particulier sur l’affaire qui l’a conduit devant la barre. Selon lui, après avoir eu une dispute avec le fils de sa sœur, tous les autres membres de la famille ont pris fait et cause pour Adama. Dans sa déclaration, il a laissé entendre que c’est sur ces entrefaites qu’il a été tabassé, puis blessé par ses bourreaux qui ne sont autres que ses frères de sang.
S’expliquant sur sa situation au sein de sa famille, Ousmane s’est fondu en larmes. A un moment donné, le président de séance avait décidé de renvoyer l’affaire à un autre jour avant de se plier à la volonté de la défense de poursuivre les débats. Accusé d’avoir blessé son neveu avec un couteau, le mis en cause a nié les faits même s’il reconnaît s’être «défendu» avec l’arme précitée. Il soutient qu’au contraire, c’est lui qui a été blessé à cause de la «furie» de ses frères.
Pour son avocat, cette histoire n’est rien d’autre que de la «machination, une cabale montée contre son client qui ne réclame que sa part de l’héri­tage, après le décès de leur maman il y a presque un an».  D’ailleurs, l’avocat a annoncé que Ousmane va introduire très prochainement une demande de jugement d’hérédité pour enclencher la procédure. Selon la robe noire, Ousmane a été mis en quarantaine dans la maison et ne jouit d’aucune considération.
Après avoir raconté qu’il a trouvé, le jour des faits, son client «très mal en point» au commissariat, le visage ensanglanté, l’avocat a indiqué qu’il a fallu la présence du substitut du procureur, d’un huissier et d’un médecin pour qu’il bénéficie de premiers soins.
Pour la défense, c’est son client qui a subi des dommages au cours de la bagarre. Quant à Adama Dramé, absent à la barre et qui s’est désisté par la suite, les conseillers de Ousmane Blondin ont révélé qu’il a eu «un certificat de repos de 2 jours, pas d’ordonnance, encore moins de certificat médical».
La défense a sollicité tout de même une application «extrêmement bienveillante de la loi pénale».
Le procureur a requis 3 mois de prison ferme. Le délibéré est attendu ce mardi. Ousmane Blondin Diop est poursuivi pour «détention d’arme sans autorisation administrative, violence et voie de fait».
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here