PARTAGER

La Commission du dialogue politique n’a pas encore repris ses travaux. Déthié Faye du pôle des non-alignés estime que le format virtuel pourrait être envisagé pour éviter un autre report des Locales.

Si la tendance actuelle de la pandémie continue, le calendrier électoral pourrait être perturbé. C’était déjà la conviction de Déthié Faye qui le réitère aujourd’hui. Le coordonnateur du Pôle des non-alignés partage aussi ce point de vue avec le secrétaire général du Gradec Ababacar Fall qui, lui, souhaite que la Commission du dialogue politique reprenne ses travaux. «Tous les acteurs en sont conscients. Compte tenu des urgences et de cette situation de crise, le format virtuel pourrait éventuellement être envisagé pour régler un certain nombre de questions urgentes», a-t-il dit. Mais il précise qu’«à ce jour, il n’y a pas encore d’échanges formels pour la reprise des travaux». Deux points essentiels et déterminants pour la tenue des prochaines Locales au plus tard en mars 2021 étaient encore sur la table lorsque le Général Mamadou Niang et son équipe décidaient de suspendre les travaux. «La Commission politique avait trouvé un consensus pour l’audit du fichier électoral et l’évaluation du processus électoral. A ce jour, ces deux points ne sont pas encore réalisés parce que la suspension des travaux n’a pas pu permettre de finaliser le travail préliminaire avec nos partenaires techniques et financiers. Ce qui fait que nous allons certainement accuser un retard, surtout pour l’évaluation et l’audit du fichier. Et si on termine l’évaluation et l’audit, il y aura des recommandations qui devront être intégrées et prises en compte dans le Code électoral», a expliqué Déthié Faye. Il ajoute que quand tout cela sera fait, le décompte devra commencer pour aller dans le sens de la révision exceptionnelle des listes électorales, puis viendront la période contentieuse, la confection des cartes et la période de cinq mois au minimum pour la collecte de parrainages, si le parrainage est maintenu. Au vu de toutes ces étapes, les élections locales pourraient connaître un autre report. Et l’on pourrait enjamber 2021 pour les tenir en 2022, année des Législatives. Attention à un scénario du couplage que l’opposition ne veut pas entendre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here