PARTAGER

Le nouveau Directeur général de l’Agence de la Couverture maladie universelle (Acmu) s’est prononcé sur la dette de la Cmu aux structures sanitaires. Docteur Bocar Mamadou Daff parle de retard dans le paiement et non de dette.

Venu solliciter des prières auprès de la famille Sy, à la veille de la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (Psl), à Tivaouane, pour la réussite de sa mission à la tête de la Couverture maladie universelle (Cmu), le Directeur général de cette dite structure, Docteur Bocar Mamadou Daff, s’est prononcé sur la dette de la Cmu aux structures sanitaires. Et c’est pour dire : «Il ne s’agit pas de dette mais de retard dans le paiement.» Le Médecin de santé publique, Dr Daff, d’expliquer : «Le président de la République Macky Sall vient de présider récemment un forum sur la Couverture sanitaire universelle.» Laquelle Csu, poursuit-il, «s’appuie sur la demande et l’offre. Et  nous en tant que acteurs nous sommes du côté de la demande car étant sous la tutelle technique du ministère de la Santé et de l’action sociale. De même que toutes les autres infrastructures sanitaires du pays sont également sous la responsabilité du ministère». Pour dire, selon le Dg de la Cmu, «il ne saurait y avoir de dette à ce niveau. Il y a un processus en cours». Et pour étayer ses propos, il donne l’exemple d’une personne qui exécute une prestation au niveau d’un poste de santé. «Il faut qu’à la fin du trimestre, cela remonte au niveau du district sanitaire. Ce dernier transmet les dossiers au niveau du service régional pour les contrôles nécessaires avant de procéder au paiement». Pour dire, selon Dr Bocar Mamadou Daff, «il est tout à fait normal et compréhensible qu’il y ait des lenteurs à ce niveau. Et pour nous il s’agit simplement d’un retard mais il ne saurait être question de dette». Avant de regretter : «C’est un discours que les gens avaient l’habitude de tenir les années passées quand on parlait de la dette des hôpitaux. C’est cette terminologie qui est maintenue mais cela n’a plus sa raison d’être aujourd’hui parce que nous travaillons ensemble.» D’après lui, «on devrait plutôt faire des efforts pour améliorer la qualité des prestations et des facturations qu’on nous envoie pour nous permettre de diligenter les choses. Mais nous allons traiter les factures, régler les rapports et les retards et aller de l’avant, parce que c’est cela notre mission».
Au-delà, l’économiste de la santé, Dr Daff, a magnifié le discours du Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, qui a insisté sur le rôle de la Cmu, qui est celui «d’aider les personnes qui n’ont pas les moyens et ceux qui n’en n’ont plus, et les enfants». Aussi, le religieux, de saluer cette «initiative du chef de l’Etat, d’aider les nécessiteux». «Elle est à encourager», dit le khalife avant de prier pour sa réussite.  En réponse, le Dg de la Cmu,  de dire : «C’est un très bon résumé de ce que l’agence est en train de faire. Et nous savons qu’avec les prières de nos chefs religieux, nous irons tout droit vers de très bons résultats. C’est cela que nous étions venus chercher. Nous avons été satisfaits.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here