PARTAGER

Dans certains quartiers de la banlieue, certains n’ont pas le cœur à la fête à cause de deux meurtres qui ont plongé les populations dans le deuil. Au marché Bou Bess de Guédiawaye, un malfaiteur qui tentait de dépouiller à la veille de la Tabaski sa victime, qui n’a pas cédé, n’a pas tremblé au moment de lui planter un couteau au niveau du thorax.  La victime s’affale, gisant dans une mare de sang. Le présumé meurtrier prend la poudre d’escampette. Les éléments de la police ainsi que les sapeurs-pompiers, informés de cette tragédie, ont effectué le déplacement pour évacuer le corps de la victime à l’hôpital. Marché Bou Bess, c’est la zone la plus criminogène de la banlieue dakaroise. Ousmane Hann, témoin des faits, raconte : «Les agressions de ce genre sont très fréquentes ici. Il y a une semaine, ma nièce a été sauvagement agressée par un jeune qui a pris son sac à main. Il a emporté un téléphone, 30 mille francs Cfa et divers papiers. Le Tournal Serigne Assane et marché Bou Bess sont les zones les plus touchées par l’insécurité. Nous avons une police qui, au finish, ne règle pas les problèmes.»
A Guinaw-Rails, plus précisément au quartier Moussa Ngom, un jeune a été tué à la suite d’une banale dispute. M.F. Lô, le présumé meurtrier, a touché au niveau du thorax son ex-ami avec une paire de ciseaux. Constatant les dégâts, il a pris le large. Avant l’arrivée des flics, la victime a succombé à ses blessures. Tragique Tabaski !
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here