PARTAGER
Mansour Faye, ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale

Le ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale a annoncé vendredi la réalisation de plusieurs infrastructures de développement dans les départements de Dagana, Podor et Saint-Louis. Mansour Faye, qui présidait un Comité régional de développement (Crd) spécial à Saint-Louis, a fait savoir que ces travaux seront réalisés dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) et les autres programmes pilotés par son ministère pour mettre fin aux inégalités entre les différentes localités.
C’est après avoir communiqué largement sur les missions de son ministère et écouté les préoccupations des élus des trois départements de la région de Saint-Louis que le ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale a annoncé la réalisation de ces futurs projets qui seront déroulés en fonction de ces préoccupations. Il s’agit notamment, selon Mansour Faye, du forage de Dara Halaybé, village religieux du département de Podor avec une unité de potabilisation, l’électrification de 8 localités dans le même département, mais aussi la réalisation de plusieurs pistes dans les localités de Fass Ngom et Gondon dans le département de Saint-Louis. Ces programmes seront réalisés, d’après M. Faye, par les différents programmes de son ministère, notamment le Promovilles dont le coordonnateur a reçu des instructions pour des interventions dans les villes de Richard-Toll, Dagana et Podor pour la réalisation d’infrastructures routières. Dans la même lancée, Mansour Faye a fait savoir que des financements seront recherchés, notamment avec EximBank Chine afin de permettre au Puma d’intervenir dans ces localités. Le ministre du Développement communautaire a aussi saisi l’occasion pour tirer le bilan à mi-parcours des différents programmes pilotés par son département. Un bilan qu’il a qualifié de satisfaisant dans la mesure où le Pudc a réalisé dans sa phase pilote plus de 123 milliards de francs Cfa provenant du budget de l’Etat, alors que d’autres financements ont été obtenus grâce à la Bad pour la première phase et la Banque islamique de développement pour la phase en cours. Mansour Faye, qui a rappelé que son ministère concentre l’ensemble des outils opérationnels intervenant dans l’axe 2 du Plan Sénégal émergent (Pse) et qui règlent les problèmes d’accès à l’eau, à l’électricité et aux infrastructures routières permettant de désenclaver les localités, a fait savoir que tous ces projets annoncés ont pour objectif de réduire les inégalités entre les localités de notre pays. Il a souligné qu’avec la nouvelle configuration de son ministère et avec les perspectives de financement de la Bid pour le Pudc et d’EximBank Chine pour les 3 autres programmes, «d’ici 2 ans les inégalités seront réduites de sorte que l’équité sociale prônée par le chef de l’Etat soit une réalité».
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here