PARTAGER

La Fédération des producteurs de maïs du Saloum (Fepromas) a reçu «de la fondation Sococim, un financement de 12 millions de francs Cfa sous forme de prêt sans intérêt». La fondation de la cimenterie de Rufisque en a fait l’annonce à travers un communiqué qui nous est parvenu vendredi. La convention a été signée entre Nimma Diaïté, présidente de la Fepromas, regroupant quelque 2 500 producteurs des régions de Kaolack, Fatick et Kaffrine et Patricia Diagne, administratrice de la fondation Sococim.  «Nous sommes très contents de l’appui de la fondation Sococim, parce que la production des semences n’est pas évidente. Si la fondation Soco­cim parvient à nous appuyer sur 30 hectares, c’est déjà très appréciable. Au terme de la campagne, si nous parvenons à collecter presque 60 tonnes de maïs à redistribuer pour la prochaine campagne, il y a lieu pour nous de s’en satis­faire», s’est félicité Oumar Niass, secrétaire général de la Fep­romas, cité par le communiqué. «Nous nous sommes rendu compte que c’est l’une des rares fédérations de producteurs très bien organisées pour développer la production de maïs, qui est une céréale très consommée au Sénégal, mais dont la production est largement insuffisante», a noté le document officiel rapportant le propos de l’administratrice de la fondation sur le choix de Fepromas. Dans les dossiers présentés par les responsables de la Fédération, de nombreuses propositions dans le secteur du maïs. «Parmi les projets soumis par la Fepromas pour appui, la fondation Sococim a choisi d’appuyer le projet semencier», a relevé Mme Diagne fondant la préférence sur le fait «qu’il permet au Sénégal de bénéficier davantage de semences certifiées ; ce qui est la base d’un développement de la culture du maïs dans le pays». «Cet accompagnement devrait permettre la production d’environ 50 tonnes de semences de maïs commercialisables, en vertu d’un accord avec le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural», a fait savoir le communiqué. Forte d’une «clien­tèle déjà ciblée»,  composée de ses propres membres pour leurs besoins en production, de l’Etat et d’industries, la Fe­promas s’est engagée à rentabiliser le financement mis à sa disposition.

abndiaye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here