PARTAGER

«La Belgique va davantage s’investir dans le développement au niveau de la zone rurale, à travers principalement le secteur agricole et la sécurité alimentaire, en sorte que les programmes dans ce domaine ne soient pas de simples slogans, mais une réalité», a dit le Premier ministre Belge, M. Charles Michel, en marge d’une visite à la centrale solaire Cheikh Anta Diop de Mérina Ndakhar.

En compagnie du vice-Premier ministre, le patron du gouvernement belge, Charles Michel, a magnifié «les efforts fournis par les autorités sénégalaises à tous les niveaux, au niveau local jusqu’au sommet de l’Etat, surtout dans le cadre de la réalisation du plan Sénégal émergent». Et d’indiquer : «Nous avons choisi de soutenir les priorités par un partenariat, en mobilisant des financements, entre autres.» Il dit avoir vu, à travers la centrale solaire Cheikh Anta Diop, «un projet qui est censé tourner vers l’avenir, qui respecte les exigences du développement durable, parce que visant à améliorer durablement les conditions de vie, au maximum, des populations». Aussi il promet que son pays va davantage s’investir dans le développement au niveau de la zone rurale, à travers principalement le secteur agricole et la sécurité alimentaire, en sorte que les programmes concernés ne soient pas de simples slogans mais une réalité. Le Premier ministre Belge s’est aussi réjoui du «rôle important des populations riveraines, surtout des femmes et des jeunes dans l’exploitation de ce projet, pour plus de stabilité et de sécurité dans leur vécu quotidien. Je trouve fascinant les projets développés autour de cette centrale solaire, tendant à modifier la manière de vivre des populations, à améliorer également les conditions d’existence des enfants».
La Belgique était partie prenante dans le programme de financement de la centrale solaire Cheikh Anta Diop.
Une occasion pour le maire de la commune de Mérina Ndakhar de revenir sur «le défi de l’énergie relevé par le Président Macky Sall». Aymérou Gningue, selon qui «l’infrastructure est une centrale de référence», s’est réjoui du fait que «Mérina Ndakhar va devenir un centre incontournable dans la politique énergétique du Sénégal». Le président du groupe parlementaire de Benno bokk yaakaar a aussi souligné «les efforts importants que le chef de l’Etat a consentis dans le secteur des énergies renouvelables, en augmentant la capacité de production installée du Sénégal de 300 Mw». C’est dire, selon lui, que des efforts importants ont été faits dans le cadre des programmes gouvernementaux, avec l’Aser, les programmes internes de la Senelec, suivant la volonté du président de la République qui avait pris l’engagement d’atteindre le taux d’électrification rurale de 60% à l’orée de 2017.
En partenariat avec des privés, un processus a été enclenché pour que tous les villages de Mérina Ndakhar puissent avoir de l’électricité. Aujourd’hui, soutient le maire, «grâce à la politique du président de la République, plus de 45 villages ont été l’électrifiés à partir de la production de la Senelec. Sur les 115 villages que compte la commune, 40 ont aussi bénéficié des programmes réalisés dans le cadre de la coopération décentralisée pour éclairer les places publiques mais également les infrastructures sociales de base». Mais, pense le maire de M. Gningue, «il faut aller plus loin pour que dans chaque maison, on puisse avoir un panneau solaire qui puisse permettre aux gens d’avoir de l’électricité».
 nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here