PARTAGER

Le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma) et le Réseau pour l’émergence et le développement des écovillages au Sahel (Redes) ont signé une convention-cadre de partenariat. Les deux structures ont pris conscience qu’en œuvrant ensemble, elles peuvent faire émerger de nombreuses localités laissées jusque-là en rade.
Le Puma est une agence du gouvernement sénégalais qui ambitionne de développer les régions frontalières avec la Mauritanie, la Gambie, le Mali et les deux Guinées. «Le Puma et le Redes vont mettre en œuvre des stratégies de création et de développement des écovillages», lit-on dans le communiqué. En effet, le Redes a une solide expérience dans la conception et la mise en œuvre des écovillages. «Il est engagé en ce moment avec l’appui de Gen Mauritanie dans la transformation de 35 villages traditionnels situés de part et d’autre du fleuve Sénégal en un pôle d’écovillages», renseigne le document.
Le Puma et le Redes partagent la même ambition de régénérer les écosystèmes et de relever le niveau de vie des populations vivant dans les zones frontalières de notre pays. Cette convention prévoit d’impliquer les pays limitrophes pour magnifier le bon voisinage. Le Redes a par ailleurs, signé d’autres conventions de partenariat avec des communes dans le Nord et envisage d’en faire autant dans le Centre du pays, notamment au Baol.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here