PARTAGER

L’avènement des nouvelles applications, notamment Facebook, WhatsApp et Skype, est une extraordinaire opportunité pour les opérateurs de développer des contenus, selon le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic), qui a ainsi réagi au rapport de Tactikom. Ce cabinet conseil parlait de la menace de ces applications sur la survie de certains opérateurs.

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (Restic) prend le contre-pied de Tactikom. Réa­gissant au rapport de ce cabinet conseil «sur l’urgence absolue pour les acteurs du secteur de l’électronique d’avoir une “maîtrise totale” sur les nouvelles applications (Facebook, Whats­App et Skype) afin d’assurer la survie de certains opérateurs», dans un communiqué, le Restic souligne que là où ils voient une menace pour les opérateurs, il y a plutôt «une opportunité extraordinaire pour les opérateurs de développer les contenus». Pour lui, il est même possible «de booster la compétitivité des services avec des tarifs et des offres adaptés». D’après les membres de cette organisation, «les opérateurs ne sont plus dans des marchés captifs, mais plutôt dans un marché concurrentiel porté par l’innovation et le contenu». Ainsi, soulignent-ils, «ces bouleversements auxquels le secteur des télécoms fait face doivent également pousser les régulateurs à une nouvelle approche basée sur la régulation et l’accompagnement dans les services numériques dont les services à valeur ajoutée et les opérateurs virtuels».
Dans son document, le Restic rappelle que «nous sommes dans un écosystème dont la croissance est de plus en plus portée par les fournisseurs de contenus (content providers) et que la forte demande des services de télécoms provient des applications de plus en plus gourmandes en connectivité internet (…)». Partant de ce constat, il soutient que «l’un ne peut pas aller sans l’autre». Dans les explications, on note qu’aujourd’hui «la croissance extraordinaire dans le secteur des Tic ou du numérique est portée par les Gafa (Google Amazon Facebook Apple) qui sont au top des dernières innovations, lesquelles sont l’aiguillon dans le secteur des télécommunications». Ainsi, le Restic souligne que c’est la raison pour laquelle «il faut créer ou générer du trafic de données pour donner de l’activité aux opérateurs». Et le Restic d’expliquer : «Les opérateurs sont les premiers bénéficiaires des applications en vogue (Facebook, WhatsApp, sites de commerce électronique etc.) avec l’explosion de la demande en connectivité et bande passante et la disponibilité des terminaux intelligents ou smartphones.» Ainsi donc, pour les membres de cette organisation, «la meilleure posture pour les opérateurs de pérenniser leur business modèle est l’intégration des dernières innovations et surtout les investissements dans le big data et surtout dans le contenu».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here