PARTAGER

Le Programme national de développement local (Pndl) et le Programme d’urgences de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma) ont signé hier un protocole de partenariat, afin de contribuer à l’établissement d’un développement durable au Sénégal, dans l’équité et l’inclusion, en garantissant la continuité du territoire. Ce partenariat vise à assurer la connectivité numérique, l’amélioration significative de la couverture téléphonique et audiovisuelle des territoires frontaliers à travers l’implication de l’Admi­nistration territoriale et des élus locaux. Les premières régions ciblées dans ce partenariat sont Kédougou et Kaolack. Kédougou constitue la première étape d’une démarche de mutualisation des ressources entre les deux programmes. Ils ont ainsi décidé de co-réaliser une piste rurale d’une longueur de 65 km. Egalement, ils vont travailler sur la durabilité des investissements réalisés par une implication des services techniques déconcentrés et des agences régionales de développement dans l’animation du développement territorial.
«Dans la région de Kaolack, notamment à Porokhane, un linéaire de 32 km a fait l’objet d’une étude technique et socio-environnementale par le Pndl qui sera réalisé par le Puma», note-t-on. «Cette signature est le résultat d’un processus de discussions qui ont eu lieu entre le Pndl et le Puma. Ce, pour traduire la volonté des pouvoirs publics de faire en sorte qu’il y ait une mutualisation et une rationalisation des programmes», soutient Moussa Sow, coordonnateur national du Puma. Pour lui, l’acte portant création du Puma a déjà posé ses jalons. «Dans certaines de nos actions qui sont prévues dans ces zones transfrontalières, le Pndl est déjà sur ces dossiers à l’exemple les pistes qu’on vient de citer tout à l’heure. Alors en signant ce protocole de partenariat, cela nous permet à très court terme d’engager le travail sur le terrain en essayant de tirer profit des travaux qui ont déjà été effectués», explique M. Sow. Lui emboîtant le pas, Mamadou Thiaw, secrétaire exécutif du Pndl, pense que cet accord permettra aux populations des zones les moins nanties du pays de bénéficier d’infrastructures de base pour booster leur économie.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here