PARTAGER

Le 1er vol pour le pèlerinage à la Mecque est prévu le 22 juillet. Cette année, ils seront au total 12 860 pèlerins à se rendre à la Mecque, selon la Délégation générale, qui a tenu hier une réunion d’informations avec la presse et les voyagistes privés, et détaillé les innovations qu’elle a introduites pour apaiser l’environnement du Hajj souvent rythmé par des contentieux et des complaintes.

Le Sénégal va convoyer cette année à la Mecque 12 860 personnes. La part de la Délégation générale, maitre d’œuvre de l’organisation, est de 1 860 et 11 000 pour les agences privées. Le 1er vol pour le privé s’envolera pour les Lieux saints de l’islam le 22 juillet et les pèlerins inscrits convoyés par le gouvernement quitteront Dakar le 28 juillet. Le temps de séjour en terre saoudienne est compris entre 18 et 26 jours.
Dans ce sillage, la délégation a apporté plusieurs innovations pour le Hajj 2019 pour réduire les conflits post-pèlerinage. Parmi celles-ci, il y a la mise en place d’une cellule de conciliation et de régulation. Selon le Délégué général, Abdoul Aziz Kébé, c’est dans le but de régler les différends entre les voyagistes privés et les fidèles afin d’éviter que les contentieux atterrissent devant les juridictions. Une mesure qui contribuera certainement à l’apaisement de l’environnement du pèlerinage. Car par le passé, des voyagistes ont été attraits à la barre des tribunaux. Certains ont été même condamnés. Toujours dans le chapitre des innovations, un portail national a été mis en place.
Et cette plateforme électronique gère les informations sur le pèlerin depuis le départ jusqu’au retour. «Nous sommes le premier pays africain à tester ce portail. Nous l’avons fait avec les voyagistes privés qui nous ont montré leur satisfaction et nous estimons que c’est une très bonne innovation dans le cadre de la dématérialisation et de la transparence dans la gestion des pèlerins», s’est réjoui le professeur Kébé. Alors pour être beaucoup plus proche des futurs pèlerins, la Délégation générale a eu l’idée de créer une radio en ligne. Sur le plan médical, Abdoul Aziz Kébé travaille pour faire en sorte que toutes les spécialités soient présentes dans l’équipe médicale. Pour lui, les Sénégalais, dans leur ensemble, devront construire la culture du Hajj. «Aujourd’hui l’élan que le Peuple sénégalais a envers l’équipe du Sénégal, c’est le même élan que nous souhaiterions avoir pour le pèlerinage à la Mecque», dit-il.
Il s’exprimait hier à l’Institut islamique de Dakar au cours d’une réunion d’informations avec la presse, les agences privées. Les discussions ont tourné autour des aspects liés à l’organisation de cet évènement souvent rythmé de nombreux impairs. Et au nom des voyagistes privés, Hourey Thiam Preira a assuré que «par rapport à l’organisation, tout ce qui concerne la partie sénégalaise est bouclé. Maintenant il reste la partie qui concerne le Royaume d’Arabie Saoudite qui fait beaucoup d’efforts pour améliorer les conditions de vie et de séjour des pèlerins. Nous aurons affaire à des prestataires qui vont s’occuper de la restauration, du transport. Nous avons pris les dispositions au niveau du Sénégal pour que tout se passe bien». Elle a fait comprendre aussi que des difficultés, il n’en manquera pas lorsque 4 millions de pèlerins, venus des 4 coins du monde, se retrouvent dans un même lieu à une même période. Evide­m­ment !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here