PARTAGER

Nous sommes bien, tous en tant que Sénégalais, des supporters de notre «athlète» Lamine Diack qui, sans doute, s’est bien entraîné depuis l’annonce de son procès. Au premier jour, les témoignages auguraient un mauvais départ pour lui. Mais dans ce marathon judiciaire abrité par Paris depuis lundi, notre sportif semble déjà perdre le souffle. S’il qualifie son fils, Pape Massata, de «voyou», c’est qu’il faut douter qu’il sortira vraiment vainqueur de cette course. Mais en même temps, il met le juge sur la piste de Diack-fils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here