PARTAGER

Dans le souci de rendre nos universités plus performantes, le ministère de l’Enseignement supérieur annonce «un diagnostic sans complaisance qui sera mené dans les plus brefs délais avec les instances académiques». L’objectif, d’après le document du Mesri, c’est «de rationaliser les masters et laboratoires de recherche d’une part, et normaliser certaines pratiques (respect des charges horaires, pleine participation aux activités pédagogiques, notamment l’encadrement des étudiants et règlementation de l’intervention des enseignants des universités publiques dans le privé) d’autre part».
dkane@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo pour une fois Mr le Ministre.
    Les enseignants chercheurs doivent savoir qu’ils sont payés pour enseigner, encadrer et faire des recherches.
    Au lieu de cela beaucoup parmi eux font le quantum horaire minimum obligatoire et consacrent l’énorme temps qui leur reste à faire des heures sup, enseigner dans les écoles privées au lieu de faire de la recherche .Il faut réglementer leur intervention dans le privé.
    D’ailleurs le niveau des publications est alarmant.
    Jamais ils ne revendiquent pour les conditions pédagogiques, les conditions des étudiants, mais toujours à réclamer des augmentations, des terrains, des perdiems … La honte !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here