PARTAGER

Moustapha Diakhaté a fini par recouvrer la liberté pour laquelle il s’est fortement acharné ces derniers temps. Précisément depuis qu’il avait été nommé ministre-conseiller. Manifestement, il estimait que ce poste n’était pas fait pour lui et qu’il devait en être rapidement débarrassé ; d’où une forte propension à rouler à contre-courant des idées fortes du pouvoir auquel il était censé appartenir. Une incongruité à laquelle son chef a fini par mettre fin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here