PARTAGER

Le dialogue a fini par avoir lieu à l’Assemblée hier. Dialogue des sourds, où chacun voulait imposer sa conviction à l’autre, mais dialogue asymétrique aussi entre un pouvoir autiste, arc-bouté sur ses armes juridiques et militaires, et une opposition revancharde, décidée à se faire entendre, même par la force qu’elle n’avait pas. Et la force a failli prévaloir un moment, n’eût été la résilience toute nouvelle du président de l’Assemblée. Moustapha Niasse a été un modèle d’écoute et de compréhension hier. Ayant perdu la bataille de la rue et mise en minorité à l’Assemblée, l’opposition devra dorénavant faire preuve de beaucoup d’imagination pour pouvoir se faire entendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here