PARTAGER

«Lorsque tu parles, tu ne fais que répéter ce que tu sais déjà. Mais si tu écoutes, tu pourras sûrement apprendre quelque chose de nouveau.»
Cette citation du Dalaï Lama, le souverain spirituel et temporel du Tibet, illustre combien il est important de dialoguer avec l’autre pour parvenir à des avancées majeures, des consensus forts. C’est fort de cela que le Président Macky Sall n’a jamais cessé d’appeler au dialogue et cela, dès les premiers jours de son accession à la Magistrature suprême.
A plusieurs reprises, il a donné l’occasion à tous les segments de notre pays de se retrouver, de se parler, se comprendre et avancer. C’est son rôle en tant chef de l’Etat, et il l’a pleinement joué. Aujourd’hui, la balle est dans le camp des membres des différentes commissions mises en place et dans celui du Peuple qui, avec intelligence, doit accompagner le processus, les grandes conclusions.
Les ego surdimensionnés doivent être mis de côté au nom de l’intérêt supérieur de la Nation. Nous ne pouvons plus nous permettre de rater ce genre d’occasion pour ensuite vouloir tout reprendre un ou deux ans après. Le Sénégal, notre cher pays, mérite mieux de nous tous.
Pour réussir le dialogue, il nous faut avoir confiance les uns aux autres et vice-versa.
Le président de la République a fini de rassurer tout le monde lors de la cérémonie de lancement en réitérant sa ferme volonté à appliquer l’essentiel des conclusions issues des travaux.
Aux membres de l’opposition, l’occasion vous est offerte de discuter avec sincérité des questions politiques, économiques et sociales qui vous tiennent à cœur. Cependant, il faudra le faire en ayant à l’esprit le respect que vous devez à celles-là et ceux-là qui sont en face de vous. Croire que vous êtes plus patriotiques que les représentants du camp du pouvoir risque de faire naître la suspicion et créer par voie de conséquence un blocage insurmontable.
La politique de la chaise vide n’a jamais prospéré. Il faut accepter la main tendue du président de la République afin d’éviter demain que ce Peuple républicain ne se détourne de vous. Quand on a des choses à dire et qu’on vous en donne l’occasion, il ne faut pas s’en priver.
L’opposition ne peut aujourd’hui plus se permettre de boycotter toutes les tables de dialogue et vouloir continuer à dénoncer. C’est contre-productif. Confier l’organisation et la conduite des travaux à une personne indépendante participe de la transparence que le président de la République a voulue dans ce dialogue.
Quant à la société civile, elle doit pleinement jouer son rôle en étant à équidistance des différentes parties.
Rappelons que toute démocratie est souvent composée d’une multitude d’acteurs qui influencent le jeu politique dans la société. Parmi ceux-ci figure la société civile qui a un rôle important à jouer tant sur la politique nationale qu’au niveau international.
La société civile, selon Larry Diamond, est «le domaine de la vie sociale civile organisée qui est volontaire, largement autosuffisante et autonome de l’Etat». S’il est vrai que tous les citoyens du pays constituent la société civile, ils ne peuvent exprimer leurs opinions qu’à travers le cadre associatif. Ainsi, si l’on doit se baser sur la définition de l’Unesco, on peut la définir comme l’ensemble des associations et des Ong qui ont une influence sur le plan politique national et international. Cette définition englobe assez largement les différentes perceptions que la plupart des gens ont de la société civile.
Généralement, la société civile se fait connaître pour ses positions pro-société, pro-population. La société civile défend les droits des populations lorsque celles-ci se sentent lésées par rapport au système politique en vigueur. Il devient donc clair qu’elle a une importance non négligeable dans la société. En effet, elle a un rôle de leader d’opinion qui lui donne une certaine influence sur la population. Son implication dans le dialogue politique favorise donc le processus de la consolidation des points de convergence.
La société civile a une importance considérable dans le dialogue politique. Non seulement elle aide à la consolidation des consensus, mais elle permet également à l’ensemble des citoyens de pouvoir exprimer et défendre leurs droits, indépendamment des acteurs principaux que sont les partis politiques et le pouvoir étatique.
Aujourd’hui, nos hommes politiques ne peuvent plus continuer à s’ignorer et à dialoguer par presse interposée. Ce qu’ils font tous les jours à travers les médias, c’est cela même qu’on leur demande autour d’une table. On ne leur commande pas d’être d’accord sur tout, mais seulement de donner leur avis et ensuite d’écouter les autres en faire de même.
Ensuite en adultes et responsables du devenir de ce pays, vous chercherez à trouver des consensus forts afin de préserver notre pays du diable de la division et de la violence inutile. Ce n’est pas trop demander si réellement tout le monde est sincère.
Permettez au Sénégal de continuer à donner la plus belle image d’une démocratie achevée au monde entier !
Les élections locales approchent à grands pas et on n’a plus le temps des petites bouderies. Il faut que chacun accepte la main tendue de l’autre en toute sympathie.
Salihou KEITA
Apr Dakar Plateau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here