PARTAGER

« Une mise en scène rocambolesque !» Voila les termes utilisés par Ousmane Sonko pour qualifier le dialogue national lancé le 28 mai 2019. Le leader des patriotes informe, à cet effet, que Pastef, sa formation politique n’y participera pas.

« Nous proposons au peuple de dialoguer avec lui parce que le véritable dialogue doit se faire avec le peuple qui souffre de l’incompétence, du manque de patriotisme, d’intégrité d’une élite politique » a déclaré Ousmane Sonko ce 29 mai 2019.

« Ce que nous avons jusqu’à présent nous en tirons un certain nombre d’aveu d’échec des instigateurs de ce cirque national. Parce qu’il nous semble que les sénégalais ne se posent pas la bonne question. Où est ce qu’on a vu dans le monde, un Président qui prétend avoir été élu avec 58% des voix, se retrouver le lendemain à convoquer un dialogue qui prend les tournures d’une conférence nationale ? Le Sénégal est-il en guerre ou en situation de catastrophe ou en crise pour éprouver le besoin d’ameuter toute la nation autour d’un supposé dialogue national ? » s’interroge l’ex candidat à la présidentielle.

Sonko invite, par ailleurs, Macky Sall a dire aux sénégalais le danger qui les guette au point de vouloir convoquer un dialogue.

Le leader des patriotes membre du Front de résistance national n’a pas manqué de critiquer l’opposition qui a rejoint Macky Sall au palais ce 28 mai 2019.

« On s’oppose ou on est avec Macky Sall »

« Nous respectons la liberté de chaque organisation politique dans l’opposition. Mais aller au dialogue, soyons clairs, c’est être en collision avec Macky Sall ou à une forme de ralliement. Celui qui se dit élu à l’élection présidentielle de février 2019 est supposé l’être suite au programme politique proposé aux Sénégalais. Dans un Etat de droit, après les élections, il n’y a que deux camps politiques, ceux qui gouvernent et ceux qui s’opposent. Après, il y a la Société civile, les citoyens. Mais politiquement, il y a deux camps.  On ne peut pas avoir de camp hybride. Il faut que ce soit très clair. Et chacun maintenant doit faire son choix. On s’oppose ou on est avec Macky Sall. Mais je ne suis pas ici, je ne suis pas là-bas, ça s’est essayé de tromper le peuple. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here