PARTAGER

Des membres de la Confé­dération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect) sont à Dakar pour une mission de prospection de trois jours. «Nous sommes ici pour ouvrir de nouvelles perspectives», a fait savoir, au terme de la visite de la délégation d’entrepreneurs et hommes d’affaires, Tarak Chérif, président de la (Conect). Ces opérateurs économiques étaient au parc industriel de Diamniadio lundi, pour voir les installations du parc industriel. «C’est une zone du 21ème siècle offrant tous les avantages pour l’industrie», a apprécié M. Chérif, en parlant du parc industriel. Il a par ailleurs, évoqué les garanties qu’offre le Sénégal pour l’investissement. «Les investisseurs sont rassurés quand le pays confère une stabilité et une sécurité et le Sénégal offre cela. C’est un pays connu pour sa stabilité et sa démocratie», a-t-il fait valoir.
L’objectif de la visite est ainsi, de nouer des partenariats avec des opérateurs sénégalais et de faire des affaires au parc industriel. Pour ce faire, fera savoir M. Chérif, un forum économique a été mis à profit durant le séjour de trois jours de la délégation tunisienne. «Hier mardi,  un forum économique s’est tenu entre notre délégation composée de quarante opérateurs dans plusieurs secteurs et nos homologues sénégalais. Ce sera une occasion pour créer des choses ensemble, faire du be to be, se rencontrer et discuter pour évaluer les avantages comparatifs et les possibilités de nous implanter ici», a-t-il indiqué. Régulièrement au Sénégal depuis des années, le président du Conect a fait savoir que l’entreprise Galion dont il est responsable est la première à avoir acquis un local au parc industriel.
«Nous nous réjouissons que Galion, spécialisée dans les emballage,s soit la première entreprise à acquérir un local au parc industriel de Diamniadio», a magnifié Momath Bâ, directeur de l’Aprosi tout en appelant les autres à faire ainsi.
Un appel bien entendu par les représentants dans la délégation de la chambre tuniso-sénégalaise. «Notre objectif est de créer un pont économique entre les deux pays et le parc industriel qui nous a été présenté présente tous les atouts pour la réalisation de notre objectif», a souligné l’un des membres de cette jeune chambre avec ses quatre mois d’existence. «Nous ne venons pas en terre conquise, nous venons dans un pays ami», a noté le président de la Conect. «Il faut que les gens travaillent, qu’ils se nourrissent et qu’ils puissent avoir des perspectives pour leurs enfants et je crois que c’est la préoccupation de nos deux peuples», a-t-il terminé par plaider.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here