PARTAGER

C’est un euphémisme que de dire que le cancer fait des ravages au Sénégal. Chaque année, le pays enregistre 6 800 nouveaux cas et 4 900 décès.

Les chiffres sur le cancer font froid dans le dos. Il tue chaque année près de 5 000 personnes au Sénégal, comme l’a rappelé l’oncologue Ndèye Marième Diagne qui a animé un panel, organisé par les cellules genre des sphères ministérielles de Diamniadio pour sensibiliser sur les méfaits la maladie. «Chaque année le Sénégal enregistre 6 800 nouveaux cas et 4 900 décès», a ainsi affirmé la cheffe du Service de médecine polyvalente à l’hôpital Principal. «Nos malades viennent souvent alors qu’elles sont à des stades avancés», a-t-elle regretté, assurant toutefois disposer d’un «arsenal thérapeutique qui permet de prendre en charge tout malade à n’importe quel stade».  Cela dit, elle a exhorté entre autres au diagnostic pour une détection précoce, à l’auto palpation en ce qui concerne le cancer du sein. L’oncologue a par ailleurs souligné l’effet du tabac et de l’alcool sur les risques de cancer. «24% des morts par cancer sont liés au tabac et 7% à l’alcool», a-t-elle ainsi noté.

10 jours de dépistage pour les femmes de la Spherex    
Cet appel n’est pas tombé dans l’oreille de sourds. Les travailleurs à la sphère ministérielle 2 de Diamniadio vont bénéficier de tests de dépistage du cancer à partir de ce mardi et ce, pendant 10 jours. Cette opération qui s’inscrit dans le cadre d’Octobre rose et qui va se poursuivre jusqu’à la fin du mois est à l’initiative des neuf cellules genre des ministères implantées à la Spherex. «Les cellules genre des ministères à la Sphère ministérielle ont décidé de marquer l’événement. Nous allons faire bénéficier aux femmes qui travaillent dans la sphère, que ce soit celles qui sont dans les bureaux ou les femmes de ménage, d’un dépistage massif au cancer du sein et du col de l’utérus. Pour cette année, les hommes vont être concernés avec un dépistage du cancer de la prostate», a expliqué Rachel Coly Boucal, secrétaire générale du ministère du Développement communautaire, parlant au nom des organisatrices. «Le camion de dépistage sera sur place dès demain (aujourd’hui)», a-t-elle fait savoir, assurant que l’objectif est de participer à la campagne contre le cancer qui reste un problème de santé publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here