PARTAGER

L’alerte est au rouge chez les populations de Diamniadio Sud qui ne veulent plus revivre la mésaventure des démolitions de maisons après l’opération d’envergure de la Dscos en août 2018. Leur appréhension fait suite aux rumeurs diffusées à propos d’une nouvelle opération de destruction de maisons suite à la visite d’éléments de la Dscos en milieu de semaine. «Les démolitions vont reprendre d’après le commandant de la Dscos, Pape Saboury Ndiaye, qui est venu lui-même sur le site il y a quelques jours accompagné de membres du service technique de la mairie», a assuré Babacar Sow, Secrétaire général du collectif des victimes. Selon lui, Diamniadio a déjà payé un lourd tribut avec pas moins de 742 hectares remis à des privés. «Nous sommes une génération engagée à défendre sa commune et dans ce combat nous n’allons pas reculer (…) Nous interpellons le chef de l’Etat et la Dscos avant qu’il n’y ait mort d’homme. Nous interpellons aussi l’opinion nationale et internationale pour un audit complet du foncier», a poursuivi M. Sow. «Nous ne voulons plus assister à la démolition de maisons. Nous ne sommes pas venus nous installer de notre propre chef, c’est la mairie qui nous a octroyé des délibérations», a brandi pour sa part Diombass Sall se disant prêt à donner sa vie pour ce combat. «Ma vie va cesser avec la destruction de ma maison car ce jour on parlera de mort d’homme», a-t-il ainsi juré. Ces membres du collectif, qui mettent tout sur le dos du maire, ont d’ailleurs déposé une plainte contre leur édile. «Nous avons déposé une plainte citoyenne à l’Ofnac contre le maire Mamadou Moulaye Guèye pour lotissement irrégulier et violation flagrante de l’article 80 du Code de l’urbanisme», a annoncé dans la foulée le Secrétaire général du collectif. «Ce qui est en train de se passer à Diamniadio est grave et le seul responsable de la situation c’est maire qui nous a plongés dans ces malheurs. Si l’Etat veut être édifié il n’a qu’à faire venir ses services pour un audit complet du foncier», a soutenu M. Sall ayant avec ses collègues tenu un point de presse sur le site en question. «Une opération de destruction n’est pas à l’ordre du jour», a tempéré au téléphone le maire Moulaye Guèye, faisant savoir que la Dscos était venue juste pour constat. «C’est une zone litigieuse où il y a beaucoup de constructions irrégulières. La Dscos était venue pour constater la situation et là nous sommes en train de faire des démarches pour qu’une solution soit trouvée», a-t-il ainsi promis. Sur la plainte à l’Ofnac, l’édile n’a pas voulu s’y épancher. «Ils disent qu’ils ont déjà déposé une plainte donc c’est bien on gère», a-t-il avisé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here