PARTAGER

La première nuit de couvre-feu à Diaobé a eu ses victimes. Entre 20 heures et 6 heures du matin, la brigade de gendarmerie de Diaobé a mis aux arrêts 93 personnes, 25 motos, 4 vélos et 12 véhicules. En plus, le commandant de brigade, Babacar Moussa Diallo, et ses hommes ont également pu mettre la main sur 4 Nigérians, remis à la police des frontières et 1 minicar dans lequel se trouvaient 19 passagers. Tout ce beau monde a été surpris, submergé par le volume des occupations ou ne prenait pas au sérieux les mises garde des autorités administratives et policières diffusées sur les ondes des différentes radios de la place. Ces arrestations sont effectuées entre le village-marché, le village de Kabendou et celui de Kounkané, sur un trajet de 7 km.
Les gendarmes basés dans le chef-lieu de département Vélingara, à Carrefour Manda et à Kalifourou, sont rentrés bredouilles dans leurs casernes au petit matin. Dans leur ronde, ils n’ont pas rencontré une âme sourde aux appels à la raison des autorités sanitaires et administratives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here