PARTAGER

Il partait favori du scrutin du fait de la désunion de ses adversaires, et de l’expérience accumulée pour la période où il a assuré l’intérim du défunt maire. Cheikh Tidiane Diouf du parti socialiste (Ps), a donc été élu maire de Diass hier. Il succède au défunt maire Aliou Samba Ciss et devient le deuxième maire de Diass. Il a obtenu 29 voix au second tour. Son suivant Issa Diouf de l’Afp, a obtenu 17 voix. Cette élection a vu six candidats prendre la ligne de départ.

La bataille pour la conquête du fauteuil de maire de Diass, mettant aux prises le Parti socialiste (Ps) à son allié conjoncturel, l’Alliance des forces de progrès (Afp), s’est finalement conclue hier dans la salle de délibération de ladite commune. Il a fallu un deuxième tour pour départager les six candidats en lice. Mais le scrutin a tourné à l’avantage du favori, Cheikh Tidiane Diouf, précédemment premier adjoint au maire, et qui succède ainsi à Aliou Samba Ciss, décédé il y a trois mois. M. Ciss est désormais le deuxième maire de Diass. Cette élection aura sans doute des conséquences sur la cohabitation au sein de Benno bokk yaakaar dans la commune de Diass.
Six candidats au total étaient sur la ligne de départ : il s’agit du maire intérimaire, Cheikh Tidiane Diouf du Ps, de Issa Diouf de l’Afp, de Mamadou Diouf de l’Afp, de Mariama Dione de l’Apr, de Matew Faye de l’Afp et de Souleymane Faye de la Société civile. Autant de candidats qui briguaient tous une majorité de voix parmi les 46 conseillers qui constituent le Conseil municipal.
Une floraison de candidatures qui a mis en évidence la division et les ego qui prédominent dans les rangs de la coalition Benno bokk yaakaar. Malgré les multiples négociations et autres réunions plus ou moins secrètes, avec de hauts responsables de la coalition, pour parvenir à un consensus, il a fallu au finish laisser la voie des urnes trancher. Et là, le paradoxe dont Le Quotidien faisait état dans son édition d’hier, est encore mieux ressorti, avec l’Afp qui, au cours de cette élection, a présenté trois candidatures sous sa bannière. Cela a permis, lors du vote du premier tour, à Cheikh Tidiane Diouf d’obtenir 23 voix, suivi de Issa Diouf 16 voix, Mamadou Diouf 2 voix, Mariama Dione 2 voix, Matew Faye 1 voix et Souleymane Faye 1 voix.
Le premier candidat n’ayant pas eu la majorité absolue, le second tour s’imposait et à ce niveau, plusieurs manœuvres ont eu lieu. Le vote a opposé Cheikh Tidiane Diouf à Issa Diouf, les deux candidats arrivés en tête. A l’issue du dépouillement, c’est Cheikh Tidiane Diouf du Ps qui est sorti du duel avec 29 voix et Issa Diouf, le candidat malheureux, a obtenu 17 voix.
Cheikh Tidiane Diouf, ancien premier adjoint au maire de Diass, qui assurait l’intérim, succède ainsi au défunt maire Aliou Samba Ciss et devient du coup le deuxième maire de Diass. Pour ce mandat, il a assuré vouloir poursuivre l’œuvre du défunt maire, mais ce qui est sûr, c’est que la tâche ne sera pas facile pour lui, il va se heurter à une résistance au sein du Conseil municipal.
La tension était vive lors de cette élection qui a mobilisé des ténors du parti socialiste dans le département comme Ibrahima Thioub, Diogoye Ndour, l’ex-député Maguette Dioh, Mame Bounama Sall, Assane Sène. Tous ces responsables étaient venus soutenir leur camarade de parti, Cheikh Tidiane Diouf. Du côté de l’Afp, le directeur de Cabinet du ministre Alioune Sarr, ainsi que d’autres responsables de l’Afp dans la région, étaient venus prêter main-forte à leur candidat Issa Diouf. Mais la division au sein de ce parti, qui s’est fait remarquer par la multitude de ses candidats, sera fatale au numéro deux de l’Afp à Diass.
Après l’élection du maire, la prolongation de cette bataille aura lieu le jeudi prochain pour l’élection du Bureau municipal. L‘Afp sera-t-elle en mesure de prendre sa revanche sur le Ps ? Quoiqu’il en soit, le maire de Diass ne quitte pas le village de Toglou, dont est issu le nouveau maire, tout comme l’était le défunt maire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here