PARTAGER

Le khalife général des Khadres, Serigne Cheikh Bécaye Al Bécaye Kounta, face à la psychose née de l’apparition du coronavirus au Sénégal, a béni la décision de l’Etat d’interdire les manifestations religieuses. Il a fait l’annonce hier, par la voix de son porte-parole, lors d’un «cleaning day» organisé par le maire de Chérif Lô, Ousmane Sarr, de con­cert avec les chefs religieux de Ndiassane, pour lutter contre l’épidémie.

Ndiassane, capitale de la Khadriya, est en phase avec la décision de l’Etat d’interdire les manifestations religieuses. Le khalife général des Khadres, Cheikh Bécaye Al Bécaye Kounta, par la voix de son porte-parole Abdourahmane Kounta, estime que «toutes les mesures qui seront basées sur des consignes sanitaires du ministère de la Santé et de l’action sociale seront respectées dans la cité religieuse». En clair, dit-il, «Ndiassane va se conformer à toutes les décisions émanant des autorités si elles sont pour le bien-être des populations sénégalaises». Et selon le religieux qui s’exprimait hier, en marge d’un «cleaning day», organisé par le maire de Chérif Lô, à Ndiassane, «ces décisions doivent également être appliquées par tous les chefs religieux parce qu’il s’agit de la santé des populations sénégalaises». Et la voix de la Khadriya d’ajouter aussi que «pour lutter contre le Covid 19, le khalife général des Khadres est d’avis qu’il faut se mobiliser et se conformer aux règles d’hygiène édictées par les autorités sanitaires».
Serigne Cheikh Bécaye Al Bécaye Kounta s’est joint également à l’appel aux prières lancé par le khalife général des Mourides. Il ainsi a recommandé une lecture du saint Coran au niveau de tous les quartiers du pays. «Le khalife demande à tous les musulmans du pays d’organiser des récitals de Coran dans les mosquées et les lieux de culte pour implorer notre Seigneur de nous épargner de cette maladie». En plus des prières, il a exhorté à tous les «citoyens de prendre les dispositions sanitaires nécessaires pour venir à bout de la maladie comme le lavage des mains». Pour lui, «rien ne sera plus comme avant avec l’apparition de cette maladie».
A sa suite, le maire de la commune de Chérif Lô, revenant sur le «cleaning day», salue la forte mobilisation des 53 villages de la commune pour nettoyer la sainte cité de Ndiassane. A l’occasion, il a demandé au chef de l’Etat de doter Ndiassane d’un dispositif sanitaire comme des poubelles pour le ramassage des ordures. Il dit : «C’est une citée qui reçoit beaucoup de fidèles khadres alors que la commune ne dispose pas suffisamment de moyens pour le ramassage des ordures.» Pour preuve, dit-il, «quand on fait de telles opérations de nettoiement, nous louons des camions». Aussi a-t-il demandé au chef de l’Etat de doter la commune de deux forages afin de trouver une solution au manque criard d’eau à Chérif Lô. Une commune qui, selon l’édile, «achète des camions d’eau pour alimenter ses villages». Quid des pistes rurales qui sont totalement absentes de la commune ? «Depuis 1961, date de la création de la commune, l’Etat n’a construit un seul mètre de piste dans notre commune», déplore Ousmane Sarr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here