PARTAGER

Le fait d’obtenir l’autorisation de cultiver pour cet hivernage sur les terres du Pdg du Groupe Sédima, Babacar Ngom, n’empêche pas les populations du village de Ndingler de continuer à réclamer la restitution totale de leurs terres. Réunis à travers le Comité de suivi foncier et d’assistance aux populations de Ndingler (Csfap), ces populations rurales campent toujours sur leur position. Elles ont réitéré hier, à travers un communiqué, leur détermination à reprendre leurs terres et annoncent que la vraie bataille vient de commencer.
Selon le président dudit comité, ce combat est également un plaidoyer pour défendre dans toute sa noblesse, l’agriculture paysanne face à un modèle d’agrobusiness «qui risque d’augmenter et d’accélérer la vulnérabilité du monde rural en transformant de braves paysans en ouvriers agricoles sans statut».
C’ est pourquoi il a remercié toute la population sénégalaise qui s’est battue à leurs côtés. «Sans vous, nous n’aurions pas pu gagner la bataille pour cet hivernage. Cependant, comme vous l’avez tous compris, la vraie bataille commence maintenant : c’est celle de la restitution définitive des terres aux paysans de Ndingler, aux paysans de Sandock, aux paysans de la commune de Ndiaganio», a rappelé le Dr Robane Faye.
Le comité de suivi foncier et d’assistance aux populations de Ndingler, avec la détermination et la spontanéité des Sénégalais épris de justice sociale, espère mener et gagner cette bataille avec le soutien du Peuple sénégalais
Le Csfap de rappeler que les paysans de Ndingler ont pu regagner leurs terres originelles qu’ils ont toujours cultivées depuis des centaines d’années. Ainsi, les paysans sollicitent du Président Macky Sall une implication déterminante pour la restitution définitive de leurs terres appartenant aux paysans de Ndingler, source de paix et de stabilité sociales. Et le comité de suivi foncier et d’assistance aux populations de Ndingler de préciser que la lutte continue jusqu’à la libération totale de leurs terres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here