PARTAGER

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel avait donné un délai de 15 jours au groupe Excaf telecom pour justifier la diffusion de certaines chaînes sur ses bouquets. Malgré cela, les chaînes incriminées continuent toujours d’être captées sur le bouquet. Toutefois, une personne proche du Cnra nous a informés hier qu’Excaf aurait répondu à l’injonction, sans toutefois donner le contenu de la réponse.

Excaf telecom avait 15 jours pour justifier la diffusion de certaines chaînes de télévision sur ses bouquets. C’est le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) qui avait brandit cette mise en demeure contre ce groupe de presse le 31 août. Le délai est passé, mais certains usagers ont affirmé qu’ils continuent toujours de recevoir lesdites chaînes sur le bouquet Excaf. Ce qui veut dire qu’Excaf n’a pas respecté la mise en demeure du Conseil de régulation. Cela, malgré la menace de suspension, voire de fermeture de la chaîne qui pèse sur le groupe fondé par le regretté Ben Bass Diagne.
Si l’on se réfère au communiqué du Cnra publié le 31 août, de nombreuses plaintes de diffuseurs ont été enregistrées contre la structure sénégalaise, concernant l’intégration ou la redistribution sans autorisation de leurs programmes audiovisuels dans les bouquets Tnt par Excaf et/ou Mmds d’Excaf telecom. Dès 2016, le groupe avait écopé d’une amende de 8 millions de francs Cfa pour avoir repris BeIn media group, Turner Broa­dcasting system europelimited (Turner) et Tf1 distribution.
Suite à cette décision, un recours en annulation introduit par Excaf devant la Chambre administrative de la Cour suprême avait même été rejeté par l’arrêt 52/2017 du 24 août 2017. Par la suite, a poursuivi le Cnra, quatre courriers ont été envoyés à Excaf pour lui notifier d’autres plaintes reçues et lui demander des informations sur les conditions de reprise des chaînes des groupes plaignants et/ou lésés.
Toutefois, le constat est que malgré ces différentes interpellations, Excaf n’avait pas donné des éléments de réponse par rapport auxdites plaintes et continue de plus belle à utiliser les programmes de ces chaînes. C’est ce qui avait poussé à bout le régulateur de l’audiovisuel qui a fini par brandir cette mise en demeure. Mais cette fois-ci, cette énième interpellation ne sera pas tombée dans l’oreille d’un sourd, car une personne très proche du Conseil national de régulation nous a confirmé hier qu’Excaf avait envoyé une réponse au Cnra. Une réponse dont la personne assurait néanmoins ignorer le contenu. Il reste maintenant à savoir si le groupe de presse du regretté Ben Basse Diagne aura pu justifier dans sa réplique la diffusion de ces chaînes de télévision sur ses bouquets pour pouvoir ainsi décider d’affronter les foudres du régulateurs et de tous ses concurrents.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here