PARTAGER

L’Agence nationale  de la couverture maladie universelle (Ancmu) entame sa digitalisation. Un dispositif qui facilite l’inscription des bénéficiaires dans les mutuelles de santé et favorise la mobilisation des ressources pour une plus grande efficacité des prestations de la Cmu.

«Sunu Cmu», plateforme électronique qui signifie en français «notre Cmu», permet de collecter les cotisations des bénéficiaires de la Couverture maladie universelle. Elle est ouverte aux «dons, aux parrainages de masse ; en un mot, au financement solidaire», complète Bocar Mamadou Daff, directeur général de l’Ancmu. Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne qualifie le projet de novateur car, note-t-il, celui-ci s’appuie sur le centre de traitement monétique internet et mobile et permet une meilleure traçabilité des financements. Le plus intéressant, rajoute-t-il, c’est que ce projet devrait aider la diaspora, grande contributrice au développement, d’enrôler à distance directement leurs familles restées au Sénégal dans les mutuelles de santé.
Pour Lobé Cissokho, présidente de l’Union des mutualistes du Sénégal, cette plateforme est une aubaine pour les mutuelles de santé confrontées à l’épineux problème de la collecte des cotisations. «Nous faisons face aux charges liées à la collecte, mais aussi aux risques de détournements», relève-t-elle. Or, rappelle-t-elle, «les cotisations constituent la sève nourricière des mutuelles».
Il faut dire que la Cmu a fait l’objet de beaucoup de critiques de la part des syndicalistes de santé qui l’accusent de plomber le fonctionnement des structures sanitaires, notamment à cause des lenteurs dans les remboursements, mais aussi de l’opinion qui a fini de constater son inefficacité. Toute chose que l’Agence nationale de la couverture maladie universelle veut désormais corriger sous l’égide du ministère du Développement communautaire, équité sociale et territoriale. Et d’après son directeur général, elle va s’appuyer sur la mise en œuvre d’un système de facturation fiable et transparent, et sur la nécessaire réforme du système des gratuités et le développement d’un système d’information moderne à même de renforcer la gestion du programme. Et pour M. Daff, «Sunu Cmu» est un des modèles de ce nouveau système d’information de la Cmu. Celui-ci, dénommé Système d’information et de gestion intégrée de la couverture maladie universelle (Sigicmu), comprend 7 modules. Le Système biométrique (Sibio) permet l’identification des bénéficiaires de la Cmu et la gestion des données stockées sur la carte nationale d’identité. Une carte Kassoumay sera délivrée aux bénéficiaires, d’après le Premier ministre. Le deuxième module, dénommé système informatisé de traitement des factures, vérifie, valide et permet un paiement rapide. Le troisième est le «Sama Cmu», une application mobile offrant aux publics des informations personnalisées sur les services de la Cmu. Le système d’immatriculation, de suivi des mutuelles de santé et le système de gestion des mutuelles de santé sont destinés au monitoring de l’activité des mutuelles de santé. Il y a l’entrepôt des données et de l’assurance maladie et le dernier est «Sunu Cmu». Ces différentes composantes de la plateforme sont en cours de finalisation. «Elles seront toutes opérationnalisées au courant de cette année», annonce M. Daff.
Le Pm s’est en outre réjoui du taux de couverture sanitaire, tous régimes confondus, estimé à 49% contre 20% en 2012. Réitérant l’ambition de bâtir un socle social solide avec un système de Cmu financièrement viable, il a indiqué qu’avec cette plateforme, à court terme, notre pays aura un outil de ciblage des bénéficiaires de la politique de gratuité des soins, et à long terme un outil pour opérationnaliser le guichet unique de l’assurance maladie au Sénégal.
ndieng@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour l’autre jour je vous avais posé une question et je vous demandais si c’était possible d’envoyer les talibés directement par la plateforme numérique je n’ai toujours pas eu de réponse merci de me dire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here