PARTAGER

En perspective des Locales, les partisans de Diouf Sarr appellent les Yoffois à barrer la route à Moustapha Cissé Lô et Cie. Moins d’une semaine après la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle, l’Apr renoue avec la division dans la commune de Yoff.

La saveur de la victoire de Macky Sall n’aura été que de courte durée. Les démons de la division ressurgissent au sein de l’Alliance pour la République (Apr). A Yoff samedi, au moment où Abdoulaye Diouf Sarr, à la «Place Mamadou Diop», remerciait ses partisans pour la réélection du Président sortant, Moustapha Cissé Lô tenait un meeting similaire à Nord-Foire. Dans les deux manifestations, l’ombre des élections locales de décembre 2019 a plané. Premier adjoint au maire de Yoff, Abdou Narr Mbengue a appelé les Yoffois à ne pas se faire «leurrer par des vendeurs d’illusions». «Diouf Sarr demeure et reste le meilleur pour cette commune. Si le Président Sall a gagné largement à Yoff, il le doit à Diouf Sarr. Pour les Locales de 2019, notre victoire est déjà assurée», a-t-il dit. La bataille des Locales est donc lancée. Dans l’autre camp, Moustapha Cissé Lô a appelé à resserrer les troupes pour une victoire éclatante aux Locales. Dans son ambition de devenir maire de Dakar, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale a clairement indiqué qu’il ira à cette échéance en dehors de Benno bokk yaakaar. Donc face à Diouf Sarr qui bénéficie de l’appui de Moustapha Ndir, son ex-adversaire à la mairie de Yoff, et de la députée Ndèye Marième Guèye. En s’installant à Nord-Foire, Cissé Lô doit d’abord à la faveur de l’Acte 3 de la décentralisation briguer la mairie de Yoff. Dans cette optique, il bénéficie de l’appui de l’ex-directeur des Moyens généraux de la présidence de la République, Abdoulaye Ndour, responsable très influent dans les cités nouvelles de Yoff, notamment à Nord-Foire. Il se susurre que Birame Gning, ex-candidat malheureux à la mairie de Yoff en 2009 et 2014, serait dans le giron du député apériste.
Avec son mouvement Horizon 2020, le député compte investir 19 candidats dans toutes les communes de Dakar. «Je vais les financer tous. Ils seront maires et vont me porter à la mairie de Dakar», a promis Cissé Lô lors d’une interview en octobre dernier dans Le Quotidien. Et pour en rajouter une couche à son duel avec Diouf Sarr, l’ancien responsable apériste de Mbacké a défié le camp du maire de Yoff le 17 février dernier lors de la célébration de la Nuit du Prophète de Mamadou Lamine Aïdara. «Après la Présidentielle, je vais foncer sur vous», a-t-il dit à la délégation qui représentait le maire de Yoff.

Cissé Lô : «Si Macky a gagné dans les cités nouvelles, c’est grâce à Abdoulaye Ndour et moi»
Si Diouf Sarr contrôle les quartiers traditionnels, Cissé Lô compte partir des cités nouvelles pour asseoir sa victoire en 2019. «Si Macky Sall a gagné dans les cités nouvelles, c’est grâce à moi, mais aussi à Abdoulaye Ndour. Et sans nous deux, je pense qu’il allait perdre», a-t-il dit lors de son meeting de remerciements, revendiquant «30 mille» des 212 mille 355 voix de Bby dans le département de Dakar. Une pique à peine voilée contre son camarade de parti. Par presse interposée, Abdoulaye Diouf Sarr ne semble pas d’accord avec Cissé Lô : «Yoff est un bastion de l’Alliance pour la République, un fief incontestable du Président Macky Sall. Yoff est l’épicentre de la dynamique de Benno bokk yaakaar. C’est pourquoi d’une élection à l’autre, l’écart se creuse. Aux Législatives, l’écart était de 3 840 voix par rapport au second. Cette année, nous en sommes à 10 mille voix par rapport au deuxième. Nous ferons encore toujours plus parce que c’est le bail que nous avons signé avec le Président Sall.»

Diouf Sarr : «Il ne faut pas essayer de tirer la couverture sur soi, c’est une victoire collective»
Mais Diouf Sarr peut se targuer d’avoir permis de casser le bloc de Taxawu Dakar. En recrutant Alioune Ndoye, Jean Baptiste Diouf, Doudou Issa Niasse, Pape Seck, entre autres, le maire de Yoff a drastiquement réduit l’électorat de Khalifa Sall dans la capitale. Raison pour laquelle, à la question «Quel est le responsable le plus déterminant dans la victoire du pouvoir à Dakar», le maire de Yoff calme le jeu : «Tout le monde a joué sa partition. Il faut avoir cette hauteur de vue et d’esprit et ne pas essayer de tirer la couverture sur soi. Cette victoire à Dakar est le combat collectif d’une équipe et le combat de tout un pays, de tous les Sénégalais. Tout le monde à son niveau peut considérer être maître de la victoire, mais dans tous les cas de figure, c’est Macky Sall qui gagne.» Les Locales, c’est aujourd’hui.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here