PARTAGER

A 6 mois de la Présidentielle 2019, beaucoup d’ex-responsables de l’opposition et surtout du Pds ont rejoint le camp présidentiel. Macky Sall ne va-t-il pas payer négativement la promotion de ces pratiques très décriées au sein de l’opinion ? «Des positions de circonstance ne peuvent pas salir le bilan du président de la République», a relativisé Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’action sociale. Le maire de Yoff, effectuant sa prière de la Tabaski à Yoff Diamalaye mercredi, s’est employé à défendre les transhumants. «Il faut laisser à tous les Sénégalais cette liberté de choisir par rapport à ce qui est devant nous. Il est important de ne pas poser le problème en termes de transhumance, mais de choix responsable. Chaque Sénégalais a la possibilité de choisir son candidat», dit-il.
Selon l’édile apériste, le Président Macky Sall présente un «bilan éclatant et reconnu de tous comme étant une révolution en matière de développement, de croissance, de réalisation d’infrastructures, de transformation structurelle, de solidarité et de politique sociale». A la lumière de cela, déduit le ministre, le candidat de Bby «va gagner dès le premier tour et tout corrobore à cette évidence». Diouf Sarr d’argumenter : «Il a transformé le monde rural en créant partout des pistes de production. Le Sénégal sous Macky Sall a fait des pas de géant concernant l’hydraulique et l’électrification rurale. Sur le plan social, Macky Sall a fait ce qu’aucun Président n’a fait depuis les indépendances. Nous avons des résultats qui vont positionner le chef de l’Etat dès le premier tour. On ne change pas une équipe qui gagne.»
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here