PARTAGER

L’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar s’est invitée, samedi, au meeting du mouvement Agir avec Macky pour le développement de Mbour (Am­dem) à Mbour. «Ce qui se passe avec la mairie de Dakar n’est même pas un détournement de deniers publics. Il s’agit d’une escroquerie financière, d’une véritable machination car, le président du Gie cité dans le dossier n’était même pas au courant de ces manœuvres ourdies à son insu», affirme le ministre de la Gouvernance locale. Ab­doulaye Diouf Sarr d’ajouter : «Il s’agit d’un montant que l’on mobilise à un instant donné à la disposition d’une régie financière qui se charge de régler des urgences et de les justifier après sur pièce. Il y a une grande différence dans l’orthodoxie de la gestion, car ce montant on l’a donné à un individu qui l’amène chez lui et qui ne justifie jamais.»
Alors, pour lui, cette affaire relève de la bonne gouvernance promise par le chef de l’Etat. «La transparence constitue un sacerdoce pour le Président Macky Sall. Le Sénégal doit s’adosser au troisième pilier du Plan Sénégal émergent (Pse). Le Président avait vendu aux Sénégalais ce grand projet de la transparence qui a porté ses fruits puisqu’aujourd’hui, on assiste à un retour aux valeurs, un préalable pour réussir le développement. Quand nous arrivions au pouvoir, nous avions promis de mettre en place l’obligation de rendre compte. Et nous sommes dans cette dynamique», a dit Diouf Sarr. Par conséquent, le maire apériste de Yoff avertit Khalifa Sall : «La victimisation ne peut pas être une échappatoire, et les Sénégalais ne l’accepteront pas. Quand l’Etat a pris l’engagement de faire des travaux à la Place de l’indépendance et d’autres projets, ils ont tout fait pour se victimiser. Mais cette caisse d’avance, c’est l’argent des Dakarois et ils exigent qu’on les éclaire sur l’utilisation qui en a été faite.»
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here