PARTAGER

Aux yeux du maire Apr de Yoff, le débat sur l’affaire de la caisse d’avance de la ville de Dakar qui vaut au maire Khalifa Sall sa comparution en justice n’est pas politique, il est «éminemment» technique. Abdoulaye Diouf Sarr, qui qualifie par ailleurs le président de Rewmi Idrissa Seck de «politicien dépassé», accuse Khalifa Sall d’avoir «soutiré frauduleusement» les ressources de sa Collectivité.

Au moment où le procès du maire de Dakar bat son plein, le ministre de la Santé, par ailleurs maire de la commune de Yoff, a cru bon de devoir porter la charge contre Khalifa Sall. Et hier en marge d’un déjeuner auquel son département ministériel a convié les responsables des organes de presse, Abdoulaye Diouf Sarr a dit tout le sentiment qui l’anime et qui se résume en un seul mot : déception. Se refusant à donner un cachet politique au procès de l’édile de la capitale, le maire de Yoff estime que l’affaire dite de la caisse d’avance de la ville de Dakar est tout simplement technique. «C’est un dossier éminemment technique. C’est un maire qui a utilisé des manœuvres frauduleuses pour soutirer de l’argent à sa collectivité… Je crois quand même qu’il y a le principe de la redevabilité qui est là. Il faudra que le juge nous dise réellement s’il a détourné ou non. C’est important, c’est véritablement le juge qui doit se prononcer. Et arrêtons de prendre les Sénégalais pour ce qu’ils ne sont pas», lance Abdoulaye Diouf Sarr.
Revenant sur ce qui aurait valu à Khalifa Sall de comparaître à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar, Abdoulaye Diouf Sarr soutient : «Ce qu’il a pris des Dakarois pour construire beaucoup de salles de classe, pour paver, peut effectivement reprendre beaucoup de routes, peut régler beaucoup de problèmes d’électricité dans nos communes, peut énormément soutenir de postes et centres de santé. Je crois que c’est là effectivement que se trouve le débat.»
Qui ne peut s’empêcher de poursuivre : «Les Sénégalais sont très conscients de leurs responsabilités et attendent la vérité. Que ce soit Khalifa Sall, Abdoulaye Diouf Sarr ou Karim Wade, le Sénégalais veut la vérité. Dans cette affaire-là, nous attendons que la lumière soit faite.»

Idy, «un politicien dépassé»
Réagissant à la sortie du président de Rewmi qui invitait le Président Macky Sall à un débat sur la situation du pays, Diouf Sarr note que Idrissa Seck est «un politicien dépassé totalement». Avant d’ajouter : «Mais, Idrissa Seck, c’est l’âge de la pierre taillée. Nous sommes effectivement aujourd’hui dans un Sénégal qui est désormais émergent. Je crois que s’il ne comprend pas le langage de l’émergence, il peut prendre effectivement sa retraite politique.»
Dénonçant la démarche politicienne du président de Rewmi, le maire de Yoff déclare : «Quand il a compris effectivement que le Sénégalais a beaucoup changé, le Sénégalais est quelqu’un de très ouvert, qui juge sur les faits, sur la réalité, il a laissé tomber ses aaya et ses hadiths pour opter pour un autre thème : le terrain de la mystification.»
Le responsable Apr de Yoff finira par faire comprendre que «les Sénégalais veulent écouter aujourd’hui ceux qui travaillent, mais pas ceux qui parlent».
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here