PARTAGER

Poursuivis, Sidy Moukhtar Mbacké et Kiné Cissé ont été attraits à la barre du Tribunal de Grande instance de Diourbel pour divulgation d’images à caractère pornographique. Ils seront fixés sur leur sort à l’issue du délibéré prévu le 19 novembre prochain.

Suite à une plainte de Khady Niang, qui a vu ses photos intimes dans les groupes WhatsApp, les prévenus, Sidy Moukhtar Mbaché né en 1995 et Kiné Cissé, ont été attraits à la barre du Tribunal de grande instance de Diourbel. Kiné Cissé a reconnu avoir envoyé les images à son frère Cheikh Cissé, qui est le mari de Khady Niang.
Devant la barre, la dame Niang a fait savoir qu’elle a connu Sidy Moukhtar Mbacké à travers un groupe Whatsapp et ce dernier lui demandait toujours de venir lui rendre visite. «Lorsque je suis passée chez lui pour la première fois, il m’avait donné de l’eau à boire. Depuis lors, je réponds toujours à ses invitations. Ensemble, nous avons eu des relations intimes à plusieurs reprises. Quand il prenait les photos, je n’étais pas consentante et je lui avais dit de les supprimer. Je ne sais pas le nombre de fois qu’on a flirté», a expliqué toute honte bue la victime au juge.
Interrogé, Cheikh Cissé, époux de Khady Niang, a précisé qu’il avait supplié sa sœur, Kiné Cissé, pour qu’elle lui envoie les images car sa mère l’aurait appelé pour lui dire qu’il y a des photos intimes de sa femme qui circulent dans les groupes Whatsapp. «Ma Mère m’a dit que ton épouse est une prostituée parce que des photos où on la voit nue avec un autre homme circulent sur les réseaux sociaux», a-t-il ajouté.
Interrogé, Sidy Moukhtar Mbacké a déclaré qu’il n’a jamais forcé Khady Niang à flirter avec lui et n’a, non plus, rendu publiques les images en question. D’après M. Mbacké, il n’a jamais mis quelque chose dans l’eau qu’il avait servie à la dame Niang. Il n’a pas manqué de souligner qu’il ignorait que cette dernière était mariée. Suite à ces échanges, le président a notifié à la plaignante que les enquêtes ont montré que ce n’est pas le sieur Mbacké qui a publié les photos mais plutôt le neveu de Cheikh Cissé, Ibrahima Cissé.
Interpellé, ce dernier a fait savoir qu’il a envoyé les photos à sa tante, Kiné Cissé, qui lui avait promis que les images ne sortiraient pas de son téléphone. «Ma tante m’a remis 500 francs Cfa quand je lui ai remis les photos», a-t-il précisé.
A son tour, Kiné Cissé a reconnu avoir partagé les images avec son frère et Coumba Gadiaga qui, par la suite, les a renvoyées à Khady Cissé. C’est ainsi que de nombreuses personnes ont reçu les photos. Sur ce, le président du Tribunal a fait savoir à Kiné Cissé qu’elle a envoyé les photos juste par méchanceté.
Après les débats d’audience, la victime a déclaré avoir pardonné les co-accusés qui ont aussi demandé pardon. L’affaire est mise en délibéré jusqu’au 19 novembre prochain. A noter que les prévenus ont été placés sous mandat de dépôt le 6 novembre dernier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here