PARTAGER

Boy Djiné a comparu mardi devant la barre du Tribunal de grande instance de Diourbel. Baye Modou Fall est ainsi revenu sur les raisons de son évasion de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Diourbel. L’inculpé estime que c’est son surnom qui lui porte préjudice. Le délibéré de son jugement sera connu le 16 avril prochain.

C’est un Boy Djiné très consciencieux, qui a comparu devant le Tribunal de grande instance de Diourbel. Contraire­ment à son dernier procès dans la capitale du Baol, il avait un comportement bien maîtrisé. Baye Modou Fall a répondu correctement aux questions du juge. Même s’il a tenté de rappeler des faits qui sont loin d’être l’objet de sa comparution devant la barre avant d’être recadré par le juge. «J’entends toujours ce dont je suis poursuivi dans la presse. C’est mon surnom qui me porte préjudice», a-t-il martelé. C’est ainsi que le Tribunal l’a rappelé que les faits qu’il raconte sont dépassés. «L’association de malfaiteurs n’existe plus. Nous voulons savoir comment et pourquoi tu as fui la prison», lui demande-t-il. C’est en ce moment qu’il a tenté de revenir sur le film de son évasion de la Mac de Diourbel. «Les autorités ont bafoué mes droits, c’est pourquoi j’avais pris l’initiative de m’évader. Je me suis évadé de mon propre chef, personne ne m’a aidé. A l’époque, j’avais un ami ivoirien dans la prison qui m’avait prêté son téléphone portable avec lequel j’échangeais avec ceux qui avaient un véhicule de chargement, qui devait passer me prendre. Le véhicule avait stationné à côté de la poste», raconte-t-il. De son côté, son coaccusé, Moustapha Sow, a signalé qu’il a aperçu Boy Djiné prendre la fuite alors que les gardes pénitentiaires faisaient des rappels. «Et, je l’ai suivi sans qu’il le sache mais quand j’ai sauté, je me suis retrouvé avec deux jambes fracturés. Je ne pouvais plus continuer la course. Il a continué son chemin sans moi et je me suis fâché contre lui.»
Dans son réquisitoire, l’Avocat général a juste demandé au Tribunal une application de la loi. Me Serigne Ndiongue, qui assurait la défense de Boy Djiné, s’est montré confiant sur l’issue du procès. «J’ose espérer qu’il va bénéficier d’une clémence de la justice parce qu’après tous ce temps, le prévenu qui est de très bonne foi, n’essaie pas de mener les juges en bateau et collabore avec eux. C’est quelqu’un qui ne fait pas dans les détours, il raconte les choses telles qu’elles sont et il assume ses responsabilités. Je peux estimer qu’aujourd’hui il pourra valablement bénéficier de la clémence du juge», dit-il. Il poursuit : «Dans le pire des cas, il peut bénéficier d’une peine couverte en lui faisant appliquer une peine qui va correspondre au temps qu’il a eu à faire en détention depuis qu’on a dit qu’il s’est évadé de la prison de Diourbel.» Me Ndiongue a tenu ainsi, à préciser que son client a été poursuivi par deux juges pour les mêmes faits. «Ses droits ont été respectés car lorsque les deux juges ont chacun de son côté appris que l’autre est en train de le poursuivre, l’un s’est désisté en faveur du second. Maintenant, il est définitivement jugé pour cette évasion de la prison de Diourbel par le juge de Diourbel et celui de Dakar a lâché l’affaire», a-t-il salué. Il sera fixé le 16 avril prochain.
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here