PARTAGER
Moustapha Cissé Lô, président de la Ccia/rd.

Le projet de budget 2017 de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture régionale de Diourbel (Ccia/Rd) a été voté à l’unanimité par les conseillers. Il a été arrêté à la somme de 50 millions 159 mille francs Cfa, contre 40 millions 856 mille en 2016.

Les conseillers de la  Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de la région de Diourbel ont adopté à l’unanimité des membres présents le projet de budget pour l’exercice 2017. Il s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 50 millions 159 mille francs Cfa contre 40 millions 856 mille francs Cfa en 2016, soit une prévision en hausse de 9 millions 303 mille francs Cfa. Cette hausse s’explique, d’après le rapport de présentation, «par la prévision d’équipements faite par la Ccia (achat et installation de climatiseurs, d’une sonorisation) ainsi que les quelques travaux d’entretien et de réparation assez urgents à entreprendre sur le bâtiment de l’hôtel consulaire, mais également par la prévision des frais domaniaux du terrain où doit être bâti le futur siège de la Ccia». Sur la provenance des ressources de la Chambre consulaire, le rapport renseigne : «La ristourne sur le droit fiscal et le droit de douane à l’importation estimée à 29 millions 246 mille francs et la subvention versée par le Cosec de 12 millions 500 mille de francs en raison du versement en début d’année 2017, seulement de la quatrième tranche de l’appui budgétaire annuel du Cosec constituent l’essentiel de nos recettes.» Sur cet argent gardé, la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Diourbel prévoit de «prélever 7 millions 213 mille francs Cfa sur nos fonds de réserve». «Nous prévoyons de vendre le véhicule de fonction de la Cciad/Rd qui est en panne depuis plus de quatre ans. Au 31 décembre 2016, nous disposions de 12 millions 820 mille 017 francs Cfa en banque et 10 millions 984 mille 217 francs Cfa au Trésor public, soit 23 millions 804 mille 234 francs Cfa au total. Cet argent constitue un fonds de réserve que la Chambre consulaire peut utiliser pour des investissements ou pour financer le budget de fonctionnement si nécessaire», indique le Sg.
Le  budget de la Ccia/Rd est composé de trois parties, à savoir le budget de fonctionnement ou le budget ordinaire équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 42 millions 546 mille francs Cfa, le budget d’investissement ou le budget extraordinaire équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 6 millions 713 mille francs Cfa et le budget du poids public (pont bascule) équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 900 mille francs.
Pour cette année, la Chambre de commerce compte recevoir une ristourne sur le droit fiscal et le droit de douanes à l’importation d’environ 29 millions 246 mille francs qui lui a été allouée en 2016 et un appui budgétaire du Conseil sénégalais de chargeurs (Cosec), le versement d’un appui budgétaire. Le Cosec est le principal partenaire de la Ccia. Au cours de cette Assemblée générale consacrée au vote du budget de la Chambre de commerce, le président Moustapha Cissé Lô s’est engagé à prendre en charge les travaux de réfection et de réhabilitation de l’institution. Aupara­vant, le conseiller Fallou Diaw a décerné un satisfecit au chef du Service régional du commerce de Diourbel pour avoir, selon ses mots, assaini «le secteur du commerce dans la région en général et de Touba en particulier. Il n’est plus possible de vendre n’importe quoi dans cette ville».
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here