PARTAGER

S’il était encore en vie, Serigne cheikh Mbacké, plus connu sous le nom de Gaïndé Fatma, allait célébrer cette année ses 104 ans. Visionnaire, Serigne Cheikh Mbacké créa en 1965 la Fédération des groupements religieux et culturels des disciples de Cheikh Ahmadou Bamba. En 1967, il mit en place la Fédération des dahiras de Serigne Cheikh. C’est cette structure qui fête son cinquantenaire qui lui a rendu hommage hier. L’objectif visé à travers cette célébration est de relancer les activités de la Fédération des dahiras. Les organisateurs, sous la houlette de Serigne Cheikh Abdoul Ahad, fils du parrain, ont insisté sur le bilan, et surtout la vision et l’orientation qui avaient guidé à la mise en place de cette structure.
Professeur d’histoire, Iba Der Thiam rendait un hommage mérité à cette personnalité hors pair de la mouridya. C’était à l’occasion de la commémoration des 100 ans de Serigne Cheikh. Il dit : «Serigne Cheikh Mbacké Gaïndé Fatma avait un crédit qui forçait l’admiration. C’était un combattant infatigable de l’islam, un rempart contre les ennemis de l’islam. Il était également un panafricaniste. Il avait un leadership qui faisait qu’il était respecté. Il a marqué d’un sceau indélébile l’enracinement de l’islam. Défenseur infatigable de la cause sociale, il a été un pionnier dans la construction d’établissements scolaires dans cette zone de Touba.»
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here