PARTAGER

Elle s’en sort bien. Le Tribunal de grande instance de Diourbel, siégeant en Chambre criminelle, a reconnu Khady Wilane coupable du meurtre de sa coépouse, Fatou Diané, et l’a condamnée à 10 ans de travaux forcés.
Khady Willane avait, le 6 juillet 2014 à Touba Njarem, roué de coups de pilon sa coépouse, Fatou Diané, qui était au moment des faits en état de grossesse avancée. Transportée à l’hôpital Matlaboul Fawzény de Touba, la victime succomba finalement à ses blessures le  8 juillet 2014. Mise sous mandat de dépôt après son arrestation par la police de Touba, Khady Willane devra encore patienter 8 ans en prison avant de retrouver la chaleur familiale.
A la barre du Tribunal, la prévenue a reconnu qu’elle a administré des coups de pilon à la regrettée Fatou Diané qui était en état de grossesse avancé au moment de faits. Les exceptions de nullité et le mauvais travail fait par le Parquet, soulevés par l’avocat de défense, n’ont pas été d’un grand apport pour la prévenue qui écope moins que la peine demandée par l’avocat général. Lequel  avait requis 15 ans de travaux forcés.
Le mari de la victime et de la détenue, présent à la barre à titre de partie civile, n’a pas demandé de réparation.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here