PARTAGER

Le départ de Me Moussa Bocar Thiam du Ps cache d’autres. Mamadou Kany Bèye prend Tanor pour responsable de cette situation. Et alors que l’idée d’une grâce et d’une amnistie pour l’ancien maire de Dakar est agitée, ce pro-Khalifa Sall n’y adhère pas et affirme que son leader souhaiterait purger «dignement» sa peine.

Le maire de Ndoulo est persuadé que le Parti socialiste enregistrera d’autres départs, après celui de Me Moussa Bocar Thiam. Même si, souligne Mamadou Kany Bèye, le maire de Ourossogui n’a «jamais été un responsable» au sein des Verts de Colobane. «Il ne croit même pas au Parti socialiste. Il est juste un arriviste qui œuvrait pour ses intérêts crypto-personnels. C’est normal qu’il quitte, s’il n’y trouve pas ce qu’il cherchait», a-t-il ajouté. Mais l’édile de cette commune du département de Diourbel, dissident du Ps, souligne qu’il y a d’autres responsables qui sont maires, membres du bureau politique, membres du comité central qui ont déjà quitté le camp de Ousmane Tanor Dieng. «Me Thiam n’est pas le premier ni le dernier à partir. En atteste le cas de Aminata Mbengue Ndiaye qui a quitté le parti depuis 2012. Elle n’est plus Socialiste, mais plutôt une Apériste», considère-t-il. Revenant sur les fonctions de porte-parole adjoint du Ps, ce proche de Khalifa Sall soutient que si Me Moussa Bocar Thiam a pu occuper cette fonction, c’est parce que «le Ps n’a jamais eu de démocratie interne». «Il n’y a que les décisions de Ousmane Tanor Dieng qui comptent. C’est un véritable dictateur. C’est pourquoi le parti est confronté à de nombreux problèmes qui ne cesseront pas de sitôt», ajoute-t-il. Kany Bèye promet qu’ils vont reprendre les rênes du Parti socialiste. «Le jour où nous organiserons une élection interne au sein du parti de manière démocratique, Khalifa Sall sera majoritaire devant Ousmane Tanor Dieng», jure-t-il.

«Khalifa Sall souhaiterait purger dignement sa peine»
M. Bèye trouve justement que le dossier de Khalifa Sall est purement politique. C’était, selon lui, pour l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle de février dernier. L’idée d’une grâce et d’une amnistie en faveur de l’ancien maire de Dakar fait son chemin depuis quelque temps. Il y a quelques jours, le président de la République a reçu Soham Wardini dans ce sens. Mais Mamadou Kany Bèye estime que «Khalifa Sall souhaiterait purger dignement sa peine comme il est en train de le faire».

«L’Acte 3 de la décentralisation est une pagaille»
Interpellé sur l’éventualité d’un couplage des élections législatives et locales, un temps agité, Kany Bèye avertit que «l’opposition ne l’acceptera jamais». Non sans souligner, par ailleurs, que l’Acte 3 de la décentralisation est une «pagaille». «Les communes ont toutes les difficultés du monde depuis l’entrée en vigueur de cette réforme. Jusqu’à présent, aucune commune n’a reçu ni de fonds de concours ni de fonds de dotation», regrette le maire de Ndoulo.
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here