PARTAGER

Le maire de Diourbel est devenu officiellement député. Malick Fall de la coalition Benno bokk yaakaar va placer son mandat sous le sceau de la défense des intérêts des populations du département en particulier et de la région en général. Il a pris l’engagement d’être l’avocat défenseur des populations qui l’ont élu. L’ancien militant progressiste s’explique : «En toute logique, c’est le maire qui doit être député pour la bonne et simple raison qu’il est proche des populations et que son objectif premier, c’est de défendre les populations. Ce qui cadre parfaitement avec la mission assignée au député.» Face à la presse, le député de Bby a tenu à remercier les électeurs de même que le chef de l’Etat pour les «nombreux projets et chantiers qu’il a entrepris de réaliser dans la commune de Diourbel pour lui permettre de résorber le gap des 56 années d’indépendance». M. Fall dit : «Diourbel n’a eu de réalisations d’envergure que sous le magistère du maire René Louis Legrand. Diourbel manquait de personnes capables de défendre ses intérêts. Je vais m’y atteler avec intelligence parce que tout est priorité. Tout dernièrement, après l’incendie du marché Ndoumbé Diop, le Président a autorisé qu’une enveloppe de 500 millions de F Cfa soit injectée dans la partie du marché qui était incendiée. En plus de cela, il y a les bus qui circulent, un programme de bitumage de 11 kilomètres de route, un parc d’attraction, les postes de santé de Ngouye et Mbakhane, un hôtel.» Bref, souligne-t-il, «ce que l’actuel gouvernement a fait, aucun de ses prédécesseurs ne l’a fait».
Pour une réélection en 2019, Malick Fall assure au chef de l’Etat qu’il peut compter sur son «soutien sans indéfectible», précisant pour l’heure qu’il n’envisage pas de fondre son mouvement, Gueum sa Bopp, dans l’Alliance pour la République.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here