PARTAGER
Le palais de justice de Diourbel

A la mairie de Diourbel, trois agents municipaux sont en garde à vue pour faux et usage de faux. Ils devraient être déférés dans les prochaines heures.

Une affaire de faux et usage de faux secoue la mairie de Diourbel. Khadim Thiam, Papa Abdou Ndao et Daouda Lam, agents municipaux, sont présentement en garde à vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Diourbel. Ils ont été interpellés suite à une plainte de l’officier d’état civil. Les mis en cause avaient confectionné un cachet rond et imité le cachet personnel de l’officier d’état civil. Avec ces deux instruments, ils établissaient des pièces d’état civil aux personnes qui en formulaient la demande. Une source bien informée renseigne : «C’est après que son attention a été portée sur la signature apposée sur un extrait de naissance que l’officier d’état civil a saisi le vendredi 19 le procureur de la République, près le Tribunal de grande instance, d’une plainte contre les trois agents municipaux. Auparavant, l’officier d’état civil avait fait constater par huissier l’imitation de sa signature et les faux cachets. Khadim Thiam et Papa Abdou Ndao établissaient les documents et Daouda Lam les signait. Ils ont avoué qu’ils avaient fait confectionner les cachets.» Djily Guèye, qui a confectionné le cachet rond et le cachet personnel de l’officier d’état civil, a été arrêté par les pandores de Diourbel.
Au  niveau de la brigade de Diourbel où ils sont gardés à vue, c’est le défilé des parents, proches et agents de la municipalité. Cette affaire n’est pas le premier scandale dans cette mairie où dans un passé récent, l’officier d’état civil a eu à demander le départ de certains agents municipaux qui avaient même poussé l’outrecuidance jusqu’à scanner sa signature, photocopier aussi les cachets. Plusieurs rapports avaient été rédigés en ce sens.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here