PARTAGER

A Diourbel, les tendances de la coalition présidentielle ont scellé leur unité pour les investitures. Ce, à la suite de discussions entre les différents responsables qui ne veulent pas d’intervention de leurs leaders.

La perte du Conseil départemental et de la mairie de Diourbel lors des élections municipales et départementales de 2014 est encore fraîche dans la mémoire des responsables de Benno bokk yaakaar (Bby). La peur que ce scénario se reproduise aux Législatives de juillet prochain a sonné comme un déclic au sein de la mouvance présidentielle. Après avoir affiché leur profond désaccord sur les choix des futurs candidats à la députation, les responsables de la coalition au pouvoir ont fumé le calumet de la paix. A l’issue d’une rencontre tenue dans un hôtel de la place, ils ont fini par se retrouver. Saër Diop, négociateur en chef, confie : «Jusque-là, nous sommes réunis dans le cadre d’une réconciliation des différentes couches de Benno bokk yaakaar. Toutes les composantes de la coalition sont prêtes à travailler main dans la main pour une large victoire aux élections législatives. Ce ne serait pas bien vu de notre part qu’un diktat vienne de l’autorité suprême. Nous allons définir la candidature dans un consensus. Nous ne pouvons pas investir quelqu’un qui n’est pas dans la coalition. Nous avons donc agi en responsables. Il fallait que chacun oublie ses propres intérêts pour l’intérêt général.» A sa suite, Souleymane Soumaré ajoute : «C’est une grande victoire pour la coalition Benno à Diourbel. C’est très rare que des problèmes soient réglés sans l’intervention de la plus haute autorité. Nous allons tenir une Assemblée générale dans ce sens le week-end prochain. Il y aura un profilage des candidats pour les investitures. Il faut qu’on arrête de faire du parachutage.»
Joint par téléphone, le maire de Diourbel, Malick Fall, dont le mouvement était absent à la rencontre, réaffirme son ancrage au sein de la coalition Benno bokk yaakaar et promet qu’il va œuvrer pour une victoire aux Législatives. Pour lui, seul son compagnonnage avec le Pré­sident Sall l’intéresse.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here