PARTAGER

Au nom du combat contre le cumul de mandats, Lamine Top a choisi le Haut conseil des collectivités territoriales contre le poste de maire de Sadio. Ce responsable de l’Afp entend se consacrer à l’institution dirigée par Ousmane Tanor Dieng.

Le maire de Sadio a démissionné de ses fonctions, après avoir été élu au Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Lamine Top dit ainsi avoir choisi pour ne pas cumuler ces deux fonctions. Une décision prise alors que le débat s’était posé il y a quelques mois avec le cas Aïda Mbodj qui a atterri devant la justice. Président du conseil rural puis maire de Sadio, l’homme a occupé pendant 14 ans les fonctions de 1er magistrat de cette collectivité locale nichée aux confins du département de Mbacké et de la zone sylvopastorale. Membre du bureau politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp) le démissionnaire explique : «C’est pour être en cohérence avec moi-même. Je ne veux pas être pris en flagrant délit de mensonge par mes enfants. J’ai toujours combattu le cumul des postes. J’avais aussi combattu, en son temps, l’article 35 qui avait permis au Président Senghor de se faire remplacer par son Premier ministre Abdou Diouf. Tout comme j’avais combattu Abdoulaye Wade quand il a voulu mettre son fils. Depuis 14 années, je travaille avec des jeunes qui ont toujours confiance en moi. Il était donc temps que je leur cède la place.»
M. Top a déposé sa lettre de démission sur la table de l’autorité administrative. Le 20 décembre dernier, il a été remplacé par Papa Sidy Ndiaye, son ancien 1er adjoint que les conseillers ont souverainement choisi. A la question de savoir s’il n’a pas trahi la confiance des électeurs, le haut conseiller dégage en touche et s’explique : «Avant de prendre cette décision, j’ai consulté les notables, les jeunes et les femmes. Et tous, m’ont compris et ont accepté ma décision.» Le désormais ex-maire de Sadio regrette cependant de «n’avoir pas pris en charge convenablement les doléances des femmes». Agé de 66 ans, l’histoire retiendra que Lamine Top a été le 1er maire de Sadio.
Sur son bilan à la tête de cette collectivité locale qu’il a dirigée depuis 2002 date de sa création, Lamine Top liste la création des deux postes de santé de Guerlé et de Sadio, la  construction d’écoles dans les 25 villages de la collectivité locale. L’ancien doyen des  maires de Mbacké, qui a aussi à son actif la ferme mise en place grâce à l’Anida, n’a pas manqué de remercier les populations qui se sont «toujours acquittées du paiement de la taxe rurale». Ce qui a permis, selon lui, à la collectivité locale de payer les contreparties exigées par les programmes tels que le Pnir et le Pndl pour la mise en place d’infrastructures sociales de base. Située à 12 km de Taïf, Sadio est une localité enclavée, mais riche de son agriculture et de son élevage, mais aussi l’une des rares zones qui produit de la tomate durant l’hivernage.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here