PARTAGER

La Journée internationale de lutte contre le Sida, célébrée hier, a servi de prétexte au médecin-chef de la région médicale de Diourbel, Dr Mamadou Dieng, pour revenir sur la situation de l’épidémie. Selon lui, la situation de cette année est plus stable que celle de l’année dernière avec une baisse de 56 cas. «Nous avons une situation stable dans le cadre du Vih/Sida avec une baisse des cas qui passent de 273 à 217 infections notées ; donc il y a une différence de 56 cas. Aujourd’hui, nous avons une cohorte de 1 422 Pvvh (Personnes vivant avec le Vi/Sida) qui sont suivies dans les structures et qui sont sous traitement», dit-il. En ce sens, il a tenu à préciser qu’il y a eu de nouvelles infections cette année avant de soutenir que cela est dû aux interventions qui ont été menées sur le terrain, notamment au niveau des districts, des hôpitaux entre autres. Mais aussi, poursuit-il, des activités de communication et de prévention pour arrêter la propagation du Vih ont été organisées.
A en croire Dr Dieng, les jeunes sont plus touchés au niveau de la région de Diourbel. «Ces nouveaux cas sont répartis entre différentes tranches d’âge. La plus touchée, c’est la tranche d’âge de 25 à 49 ans où nous avons noté l’essentiel des nouvelles infections», dit-il. Dans la même veine, le médecin-chef de région a tenu à préciser qu’ils ont 58 perdus de vue, à cause des difficultés de déplacement avec l’Etat d’urgence qui a été décrété ces derniers jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here