PARTAGER

Diourbel a  abrité la Journée régionale de la Quinzaine de la femme. Une tribune offerte à la présidente régionale, Bousso Ngom, pour plaider l’octroi des financements consistants avec de petits taux d’intérêt. S’adres­sant au ministre Mariama Sarr,  Bousso Ngom dit : «Mme le ministre, l’émergence, c’est lorsqu’il n’y aura plus de postes de santé, de problèmes de santé pour la femme. Nous voulons encore plus de gratuité pour d’autres pathologies en dehors de la césarienne. L’émergence, ce sont des voies de communication praticables pour un écoulement des produits de transformation. L’émergence, c’est l’accès à l’eau potable. L’émergence, ce sont des crédits de financements à long terme avec des taux d’intérêt petits et des délais de remboursement longs. Nous n’avons plus besoin de financement de 20 000 francs.» Bousso Ngom a rendu hommage aux ministres, Aminata Tall et Aïda Mbodji, pour avoir contribué à la réussite de cette journée tenue dans l’enceinte de la mairie de Diourbel et où les femmes avaient exposé leur savoir-faire avec les produits de la transformation et les habits confectionnés par elles-mêmes.
Présente à la cérémonie, la députée Aïda Mbodji a lancé un appel en direction des femmes. Elle explique : «L’autono­misa­tion de la femme, ce n’est pas l’affaire du ministère de la Femme. S’il n’y a pas une solidarité entre nous femmes, rien ne se fera.» Cette journée a été marquée par un clin d’œil du ministre Mariama Sarr qui a invité Aïda Mbodji à rejoindre Macky Sall. Une proposition déclinée de façon courtoise par la libérale, qui confie que son ambition est de succéder à Macky Sall.

badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here