PARTAGER
Senegalese opposition presidential candidate and former Prime Minister Macky Sall speaks during an interview on March 24, 2012 in Dakar, on the eve of the run-off election. Senegal was called to calm today on the eve of a run-off election in which incumbent Abdoulaye Wade, 85, is looking to extend his 12-year rule in a face-off against the full might of the country's opposition. The elections commission urged the candidates not to declare victory prematurely, while observer missions called for a clean vote in the west African country whose reputation for stability is on the line. AFP PHOTO/ SEYLLOU

Après cinq années de mutisme, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké sort de son silence. L’ancien député constate que Macky Sall est en train de reconduire les mêmes pratiques que Abdoulaye Wade en traquant ses opposants. Il l’invite à rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard.

L’ancien député libéral qui avait choisi, à la surprise générale, de voter pour le candidat Macky Sall en 2012, pense que l’actuel chef de l’Etat pose les mêmes actes  que son prédécesseur. En conférence de presse samedi, à Diourbel, Serigne Sidy Makhtar Mbacké a demandé au Président Sall de «regarder dans le rétroviseur». «Les populations avaient fondé beaucoup d’espoir sur vous. Elles ont fait de leur mieux pour vous soutenir et de vous mettre à la tête du pays. Aujourd’hui nous constatons qu’il y a beaucoup de manquements et de déception qui s’expliquent par des pratiques politiques révolues et qui faisaient que  beaucoup de gens n’avaient plus envie de faire la politique», a-t-il déclaré. Il dit avoir «l’impression» que Macky Sall «n’a pas tiré les leçons de tout cela». L’ancien député de préciser : «Il avait prohibé la transhumance. Mais en réalité, il est en train de suivre le Président Abdoulaye Wade en traquant des opposants. Il doit se rappeler que le Président Abdoulaye Wade avait décidé de l’écarter pensant que son fils était le meilleur, qu’il avait tout fait pour rester au pouvoir. Mais, il s’est rendu compte que seul Dieu détient la décision puisque Wade s’était demandé à Tivaouane où Macky Sall était passé pour le battre.» Serigne Sidy Makhtar Mbacké ne cache pas son amertume : «On ne peut pas ériger l’injustice dans une République. Cela mène à la dérive et ce pays nous appartient à nous tous. S’il pense que ce qu’il fait est une stratégie politique, il est en train de faire une grosse erreur. La dernière en date c’est la convocation de Khalifa Sall à la Dic pour une prétendue enquête. Le Sénégal n’en a pas besoin. Dans un pays de démocratie chacun est libre de choisir. Il doit savoir que le pouvoir n’est pas éternel.» Pour lui, il n’est pas cependant trop tard pour Macky Sall de rectifier le tir. S’exprimant sur la situation de Diourbel, il avertit que «si les promesses ne sont pas respectées, la coalition Benno bokk yaakaar pourrait perdre les élections législatives».

badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here