PARTAGER

L’ex-ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a été nommé envoyé spécial de l’Oif au Mali par la Secrétaire générale de l’organisation, qui réclame l’instauration d’une transition civile après le coup d’Etat contre IBK. L’ex-patron de la diplomatie sénégalaise est attendu à Bamako, où les putschistes continuent à échafauder leur stratégie, dans les prochains jours.

Le Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio a été désigné par la Secrétaire générale de l’Orga­nisation internationale de a Fran­cophonie (Oif), Louise Mushikiwabo, Envoyé spécial pour le suivi de la situation au Mali. Il aura pour mission d’appuyer la Secrétaire générale de l’Oif dans l’accompagnement du processus de transition civile à Bamako après le coup d’Etat contre Ibrahima Boubacar Keïta. Cette nomination intervient quelques heures après que la junte militaire a choisi Bah N’Daw, ancien ministre de la Défense du Président déchu Ibrahim Boubacar Keïta, comme Président de transition. Et le colonel Assimi Goïta est le vice-président de transition.
Ainsi, l’ex-ministre sénégalais des Affaires étrangères est attendu à Bamako dans les prochains jours pour conduire une mission de «haut» niveau. La délégation doit comprendre Nadia El Yousfi, députée au Parlement bruxellois et au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, membre du bureau de la Commission des affaires parlementaires de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (Apf) et de Moha Ouali Tagma, ambassadeur de sa Majesté le Roi du Maroc auprès de la République fédérale du Nigeria et de la Cedeao à Abuja.
Cette désignation, selon un communiqué de l’Oif, s’inscrit dans le cadre de la résolution adoptée le 25 août par la 111ème session extraordinaire du Conseil permanent de la Fran­cophonie (Cpf), pour soutenir le processus de restauration des institutions démocratiques au Mali et contribuer à trouver des solutions de sortie de crise durables et crédibles prenant en considération les attentes des citoyens maliens, qui avaient vomi le régime de IBK.
Nanti d’une longue expérience dans le monde diplomatique, il maîtrise les codes pour permettre au Mali de retrouver la voie de la réconciliation. Vice-président de l’Assemblée nationale depuis octobre 2019 après avoir rallié la coalition présidentielle à la fin de ses déboires judiciaires aux Etats-Unis, Cheikh Tidiane Gadio est le fondateur de l’Institut panafricain de stratégie paix-sécurité-gouvernance (Ips). Disposant d’une très riche expérience en relations internationales, M. Gadio a conduit de nombreuses missions de médiation et de facilitation, notamment pour l’Union africaine, la Com­munauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest et l’Organisation de la coopération islamique. Quant à Mme Nadia El Yousfi, elle est élue au Sénat de Belgique et a été Echevine de Forest de 2006 à 2009. Mme El Yousfi a participé à plusieurs missions d’information et de contacts pour la Francophonie notamment la Tunisie et Maurice. Et Moha Ouali Tagma, lui est diplomate du Royaume du Maroc depuis près de 40 ans. Il a notamment été ambassadeur de Sa Majesté le Roi du Maroc à Dakar (Sénégal) et à Varsovie (Pologne), ainsi que Conseiller diplomatique de la mission permanente du Maroc auprès de l’Onu à Genève. Au terme de son mandat à la tête de la Direction Afrique au ministère des Affaires étrangères chérifien, M. Tagma a été nommé en 2016 ambassadeur à Abuja.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here