PARTAGER

En mettant la main sur plusieurs armes d’origine turque, entrées clandestinement sur son sol, le Nigeria a demandé aux autorités d’Ankara de s’expliquer sur cette affaire. Après la convocation de l’ambassadeur de la Turquie hier au ministère des Affaires étrangères, les Présidents Buhari et Erdogan se sont expliqués aussi à New-York en marge de l’Assemblée générale de l’Onu.

Le Sénégal a connu l’histoire des armes en provenance de l’Iran et destinées au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance. Il s’en est suivi une rupture des relations diplomatiques avec Téhéran. Le même scénario se dessine au Nigeria avec comme acteur la Turquie et comme destinataire le mouvement terroriste Boko haram. Hier, le gouvernement fédéral nigérian a convoqué l’ambassadeur turc au Nigeria, Hakan Çakıl, pour tirer au clair cette affaire d‘envois massifs d’armes illégales turques au Nigeria. A travers cet acte diplomatique, Abuja voudrait exprimer son mécontentement et exiger une action immédiate d’Ankara pour freiner l’arrivée de ces armes sur son territoire. Le Président Muhammadu Buhari a rencontré le leader turc, Recep Tayyip Erdogan, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York pour tirer cette affaire au clair.
Aujourd’hui, les découvertes d‘armes sèment l’émoi au Nigeria qui lutte contre Boko haram, selon le contrôleur général du Service des douanes du Nigeria (Ncs), Col Hameed Ali, dont les services ont découvert un autre conteneur d’armes importées de Turquie. Mais ils ont découvert que les armes ont été acheminées par Great james oil and Gas limited. Face à cette situation très «inquiétante», M. Ali a déclaré «que tous les contrôleurs de la zone douanière avaient été mis en alerte dans tous les points d’entrée du pays, y compris les aéroports et les postes frontaliers». Il a été instauré une collaboration étroite entre la Direction du service de l’Etat (Dss) et l’Agence nationale de renseignement (Nia) pour annihiler la menace. Il ajoute : «Maintenant que le port de Tin-Can Island est devenu une plateforme de la contrebande, ces criminels se déplacent ailleurs et nous devons être en alerte.» Selon le site nigérian Thisdaylive.com, les douanes nigérianes ont intercepté un conteneur avec 475 fusils importés de Turquie mercredi. Avant la saisie des armes, elles avaient intercepté il y a un mois un conteneur de 20 pieds contenant 1 100 fusils d’action de pompe. Cette saisie porte à 2 671 fusils interceptés cette année par les douanes nigérianes. Ça craint !
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here