PARTAGER

Prenant part à la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu suite à l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, la délégation sénégalaise a fermement condamné cet acte. Elle a par la même occasion encouragé l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Après l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, causant la mort de dizaines de civils, la délégation sénégalaise aux Nations unies a demandé la poursuite des efforts visant à «rassembler et à analyser, avec tout le professionnalisme requis, les informations auprès de toutes les sources disponibles afin de situer les responsabilités sur cette attaque ignoble». Prenant part à la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’Onu tenue 48h après cette attaque, la délégation a soutenu que cette enquête permettra de prendre les mesures nécessaires. Etat-partie à la Convention sur les armes chimiques, le Sénégal a ainsi fermement condamné «l’emploi de toutes sortes d’armes de destruction massive, y compris les armes chimiques, par quelque acteur que ce soit». Dans un communiqué, l’on informe que la délégation sénégalaise au Conseil de sécurité de l’Onu a par la même occasion réaffirmé la position de notre pays pour trouver une solution de sortie de crise en Syrie. «La conviction du Sénégal est que seule une solution politique négociée sur la base du Communiqué de Genève et de la Résolution 2254 (2015) notamment permettra de parvenir à une issue définitive à ce conflit aux conséquences humanitaires des plus dévastatrices et de faire toute la lumière sur les allégations d’usage d’armes prohibées en Syrie», a-t-on fait savoir.
Profitant de cette tribune, le Sénégal a par ailleurs présenté ses condoléances au gouvernement et au Peuple suédois suite à l’attentat survenu dans ce pays. Tout en condamnant avec «fermeté cet acte abject de terrorisme forcené», la délégation sénégalaise a souhaité un «prompt rétablissement aux nombreux blessés».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here