PARTAGER

Une alternance va s’opérer à la tête de l’Union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal (Uden) à partir du mois d’avril prochain. L’actuelle secrétaire générale, Awa Wade, qui aura épuisé deux mandats, a annoncé hier à Fatick qu’elle ne compte pas en briguer un autre, conformément aux statuts dudit syndicat.

L’Union démocratique des enseignantes et enseignants du Sénégal (Uden) va devoir se choisir un nouveau secrétaire général au terme de son 8e congrès prévu les 5 et 6 avril prochains. Puisque son actuelle secrétaire générale ne compte pas briguer un autre mandat. En annonçant hier à Fatick son départ de la tête de ce syndicat qu’elle dirige depuis 2012, Awa Wade veut scrupuleusement se conformer aux statuts de l’Uden qui prévoient au maximum deux mandats de trois ans chacun. Elle veut surtout administrer une leçon de démocratie à certains leaders syndicaux qui ont tendance à s’accrocher à leur poste. «Quand je venais d’arriver à la tête de l’Uden, on était resté six ans sans tenir un congrès parce que le mandat précédent a été prolongé de trois autres années. En ce qui me concerne, Dieu merci, nous avons fait un mandat de trois ans et nous sommes en train de faire un autre qui va se terminer en avril et je ne vais plus me représenter», a-t-elle fait savoir en marge d’un atelier de formation que l’Uden a organisé à l’intention de ses membres dans le but de contribuer à l’émergence d’un leadership syndical féminin fort en son sein. Cette session de formation dont vont bénéficier trente jeunes femmes vise également à renforcer les capacités de ces dernières en techniques de communication et en éducation syndicale. Jetant un regard critique sur le fonctionnement actuel des syndicats, le successeur de Mamadou Diop dit Castro invite ses pairs à poursuivre leur introspection, mais également à parachever la modernisation des formations syndicales à travers l’installation d’une démocratie interne, impliquant la transparence, la reddition des comptes, entre autres.
Interpellée sur la crise que connaît présentement le système éducatif, Mme Wade a invité le gouvernement à non seulement respecter les accords qu’il a eu à signer avec les syndicats d’enseignants, mais aussi à corriger les «dysfonctionnements» notés dans le système de rémunération au niveau de la Fonction publique.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here