PARTAGER

Point d’achoppement dans les négociations entre le gouvernement et les organisations syndicales de l’enseignement, l’indemnité de logement a été abordée dans le discours à la Nation du président de la République. Pour mettre fin à la crise scolaire, Macky Sall a proposé aux syndicats d’enseignants une augmentation de 25 mille F Cfa sur l’indemnité de logement. Celle-ci va passer de 60 mille F à 85 mille F.

La crise notée dans le secteur de l’éducation préoccupe le président de la République. Dans son traditionnel discours à la Nation à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance, Macky Sall a abordé cette question. Ainsi, il a parlé de la proposition faite par le gouvernement aux organisations syndicales de l’enseignement. Dans son message, M. Sall a déclaré que le gouvernement vient «de consentir d’importants efforts en faveur des enseignants et des médecins». Parlant de l’indemnité de logement des enseignants, point d’achoppement des négociations entre les deux parties, M. Sall informe qu’il a «décidé de la revalorisation de l’indemnité de logement allouée à tous les enseignants du pays». Selon lui, cette indemnité va passer «de 60 mille F Cfa à 85 mille F Cfa, soit une augmentation de 25 mille F Cfa, dont 15 mille payables à compter du 1er octobre 2018, et 10 mille à compter du 1er janvier 2019». S’agissant des professeurs et maîtres contractuels, leur salaire sera revalorisé à hauteur de 10 mille F Cfa. Pour le Président Sall, «ces efforts, parmi d’autres, traduisent son engagement ferme et constant en faveur de notre système éducatif, à tous les échelons». Montrant sa disponibilité à œuvrer pour la stabilité dans le secteur de l’éducation, Macky Sall soutient que «la communauté éducative reste au cœur» de ses préoccupations. «Il en est ainsi parce que l’école publique est la seule garante de l’égal accès de tous les enfants, quelles que soient leurs origines sociales, à l’éducation et à la formation, donnant la chance à chacun de réaliser son rêve», a-t-il fait savoir. Dans la même veine, il a souligné que «le gouvernement assurera le suivi permanent des engagements ainsi consentis». Espérant qu’avec ces propositions les organisations syndicales vont lever leur mot d’ordre de grève, le Président Sall dit faire confiance «aux partenaires sociaux pour la reprise des cours et une année scolaire stabilisée». Il faut noter que c’est cette même proposition qui a été faite aux organisations syndicales lors de leur rencontre avec le gouvernement vendredi dernier. Les syndicats d’enseignants devaient consulter la base pour donner leur réponse.
En grève depuis plus de 3 mois, les syndicats représentatifs devaient profiter des vacances de Pâques et des séances de monitoring avec le Premier ministre pour trouver une issue heureuse à cette crise.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here