PARTAGER

Le 18 Safar 2017 s’est terminé avec la cérémonie officielle tenue hier. Une occasion saisie par le ministre de l’Inté­rieur, chef de la délégation ministérielle, pour dresser bilan du chef de l’Etat. Il a convié à un dialogue politique le 21 novembre prochain.

Le Président Sall, qui a à maintes reprises présidé cette cérémonie officielle du Magal, aurait dû le briefer. Ou Abdoulaye Daouda Diallo aurait dû aussi lui glisser des notes sur ce protocole lors de sa passation de services pour lui éviter de faire un mélange de genres. Hier, le ministre de l’Intérieur a mis à profit la cérémonie officielle du Magal de Touba pour dresser le bilan du chef de l’Etat. Devant l’establishment de Touba, Aly Ngouille Ndiaye a mis le curseur de son discours sur les réalisations du Président Sall : «A part Ilaa Touba dont la 1ère pierre a été posée par le Khalife général des mourides,  et qui sera ouverte à la circulation en 2018, le chef de l’Etat a injecté dans la cité religieuse 9 milliards pour l’assainissement. Outre cette somme, Touba fera aussi partie du programme Promovilles  et une enveloppe d’environ 12 milliards est aussi prévue pour  le secteur de l’assainissement. Pour ce Magal qui vient de s’achever, la Senelec a aussi injecté 2,9 milliards de nos francs. Le marché Nguiranène devra à terme compter 300 places.» Sur la question du manque d’eau où les réponses du gouvernement étaient très attendues, Aly Ngouille Ndiaye  est revenu sur les efforts du régime de Macky Sall depuis son accession au pouvoir. Alors que cette année, le problème s’est posé avec acuité. Il dit : « 2, 7 milliards ont été injectés dans le secteur de l’hydraulique en plus des factures d’électricité des forages et de leur entretien. Malgré tous ces efforts, la question de la disponibilité du liquide précieux se pose avec acuité. Nous ferons tout pour que ce manque d’eau constaté lors des magal soit un vieux souvenir.»
Par ailleurs, le ministre n’a pas manqué de rappeler devant l’assistance les conseils de Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké au chef de l’Etat lorsque celui-ci a accédé à la magistrature suprême. Le khalife lui avait conseillé d’aider les pauvres  et les producteurs. En écho à cela, Aly Ngouille Ndiaye a cru bon d’insister sur les efforts consentis par le régime dans la lutte contre la pauvreté. «175 milliards ont été remis depuis 2013 dans le cadre des bourses de sécurité familiale et en 2018, il est  prévu dans le budget un montant de 40 milliards et 200 familles vont s’ajouter aux autres. Pour la santé, les enfants de 0 à 5 ans, dans le cadre de la couverture de la maladie universelle, sont gratuitement pris en charge pa r des structures médicales. Il en est de même pour les personnes âgées. S’agissant de la prise en charge des producteurs, il n’y a plus de bons impayés, des ventes bord champ et chaque année, c’est  20 milliards injectés dans la filière arachide. En 2012, cette filière faisait 500 000 tonnes de productions, cette année une production de 1 million de tonnes est attendue», promet le maire de Linguère.

Pensée pieuse pour les victimes  et dialogue politique
Le ministre de l’Intérieur a eu une pensée pieuse pour toutes ces personnes mortes dans les accidents de la circulation lors de ce Magal et a présenté les condoléances de la République aux parents et amis des regrettés. Il est revenu sur la volonté affichée du président de la République de satisfaire toutes les sollicitations que le Khalife général des mourides et tous les chefs religieux de cette confrérie lui feront.  Aux différents acteurs, il les invitera à un dialogue le 21 novembre prochain. «Macky Sall m’a donné des instructions pour un dialogue avec toutes les parties prenantes pour discuter de toutes les questions relatives au processus électoral», dixit le ministre de l’Intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here